Ligue 1 : Didier Quillot veut relativiser la baisse d'affluence

le , mis à jour à 08:03
0
Ligue 1 : Didier Quillot veut relativiser la baisse d'affluence
Ligue 1 : Didier Quillot veut relativiser la baisse d'affluence

Le patron du football professionnel évoque ses pistes pour rebooster la fréquentation.

 

Comment expliquez-vous la baisse de fréquentation ?

DIDIER QUILLOT. Je ne nie pas la réalité, mais j'essaie de la relativiser. Huit journées, ce n'est même pas un tiers du championnat. Tout le secteur des spectacles, de l'entertainment, des loisirs est en baisse à cause de l'état d'urgence. Le théâtre est à - 20 %, les comédies musicales à -30 %. Le foot est en baisse, le rugby est en baisse. Dans ces 5 % (NDLR : 4,9 % exactement), deux tiers viennent de l'affluence au Stade-Vélodrome. S'il était aussi plein que la saison dernière, la baisse ne serait plus que de 1,5 %. Les performances sportives, l'état des pelouses ont également un effet. Les affluences sont bonnes à Toulouse et à Nice, avec + 30 ou + 40 %.

 

Quelles sont vos solutions ?

La qualité de l'infrastructure doit d'abord être irréprochable. Qu'il s'agisse de l'accueil des spectateurs, de la fonctionnalité, des animations, de la restauration. Il faut que l'expérience du spectateur soit parfaite. La commercialisation, la promotion des places, tous les outils de segmentation marketing doivent s'améliorer. On amène à ce sujet 16 clubs en novembre à New York visiter des stades de MLS (football), de NFL (football américain), de NBA (basket) pour partager leur expérience. Enfin, l'accessibilité. Je ne cite personne mais ils se reconnaîtront : deux ou trois stades de l'Euro n'offrent pas une accessibilité optimale, en particulier quand on vient en voiture.

 

Ne pas retransmettre certains matchs pour pousser le public à se rendre au stade, est-ce une bonne idée ?

Il faudra en effet s'interroger dans le prochain appel d'offres des droits télé sur le fait de ne mettre en vente qu'une partie des matchs et non tous, comme cela se passe en Angleterre (NDLR : le samedi entre 14 h 30 et 17 h 30, aucune rencontre d'aucun pays n'est retransmise). Il faut ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant