Ligue 1 : Des quotas prochainement imposés par la Ligue ?

le
0
Ligue 1 : Des quotas prochainement imposés par la Ligue ?
Ligue 1 : Des quotas prochainement imposés par la Ligue ?

Dans son édition du jour, le Parisien révèle les contours d'un projet de réforme de la Ligue visant à imposer des quotas de joueurs aux effectifs de son championnat. Le PSG est sans doute visé par le projet.

Jean-Michel Aulas avait pourtant promis de ne plus s'en prendre au PSG. Les promesses ne sont décidément pas éternelles, tout juste subsistent-elles l'espace d'un instant. A force de vociférer contre le PSG, quitte à dire des inepties sur la fiscalité du club parisien, faute d’arguments plus convaincants, l’insatiable président de l’Olympique lyonnais pourrait bien avoir été entendu. Jeudi encore, Aulas s’alarmait d’un contrat passé par le PSG avec l’office du tourisme du Qatar, demandant expressément à la LFP de contrôler si les subventions perçues par le club parisien étaient conformes à la législation européenne. Le PSG doit « recruter plus français », achevait le président de l’OL. Une ultime saillie qui a visiblement fait réagir et réfléchir au plus haut niveau de la Ligue selon le Parisien du jour.

Des quotas comme en Italie ?

Dans son édition du 5 septembre, le quotidien se fait écho d’un vaste projet de réforme visant à améliorer la compétitivité du championnat de France. Didier Quillot, directeur exécutif de la LFP, dans l'une pistes de réflexion énoncées par le Parisien, souhaiterait tout simplement instaurer des quotas de joueurs, imitant ainsi l’Italie  pour ce qui est des effectifs. En Serie A, les clubs sont limités à 25 joueurs de plus de 21 ans, dont huit formés localement. Le but secrètement affiché ? Contraindre le PSG à investir davantage sur le marché français, ce qu’il n’a pas fait cet été, et globalement depuis que les Qataries sont arrivés à la tête de la formation parisienne.

Valoriser les centres de formation

Seul Hatem Ben Arfa, arrivé libre au mercato estival, évoluait en France, à Nice, la saison passée. Pis, dans l’effectif actuel, trois joueurs uniquement ont été achetés en France. Matuidi en 2011 à Saint-Etienne, Serge Aurier à Toulouse, et plus récemment, Layvin Kurzawa à Monaco, en 2015. La LFP souhaiterait donc retenir plus de joueurs prometteurs tentés de partir ailleurs en Europe, barrés par la concurrence des joueurs étrangers, si l'on suit le raisonnement, et ainsi valoriser les centres de formation tel que le prône un certain Jean-Michel Aulas.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant