Ligue 1: Carlo Ancelotti défend Javier Pastore

le
0
ANCELOTTI ESTIME QUE PASTORE N'A PAS BESOIN D'ÊTRE AIDÉ
ANCELOTTI ESTIME QUE PASTORE N'A PAS BESOIN D'ÊTRE AIDÉ

par Olivier Guillemain

PARIS (Reuters) - L'entraîneur du PSG Carlo Ancelotti a pris la défense vendredi de son joueur Javier Pastore, très critiqué ces dernières semaines, en expliquant que son milieu de terrain n'avait pas besoin d'être aidé.

Recruté pour 42 millions d'euros à l'été 2011, l'international argentin reste sur un début de saison en dents de scie, avec des prestations de haute volée comme contre Kiev en Ligue des champions et des apparitions plus décevantes en championnat.

Après huit journées de Ligue 1, ses statistiques personnelles sont éloquentes: un seul but marqué pour deux passes décisives délivrées.

Fantomatique contre l'OM il y a une dizaine de jours, Javier Pastore avait été sorti à la mi-temps.

"C'est vrai qu'il n'a pas bien joué contre Marseille. Après, peut-être que ce n'est pas possible de bien jouer tous les matches", a déclaré son entraîneur à son sujet vendredi, à la veille de la réception de Reims au Parc des Princes.

"Il n'a pas besoin d'être aidé", s'est empressé d'ajouter Carlo Ancelotti qui, à la question de savoir si son milieu argentin serait aligné contre le promu, a répondu par un simple "Peut-être".

Après sa prestation insipide à Marseille, Javier Pastore a profité de la trêve internationale pour se rendre en Argentine, au chevet de sa mère malade, une raison personnelle qui pourrait expliquer en partie son rendement insuffisant depuis la reprise du championnat.

"IL EST REVENU EN BONNE CONDITION"

Malgré le caractère délicat de cette situation, "El Flaco" a suivi dans son pays natal un programme d'entraînement physique individualisé, a fait savoir Carlo Ancelotti.

"Cela ne me pose pas de problème qu'il se soit entraîné seul. De toute façon, avec le peu de joueurs que j'avais, c'était difficile de travailler la tactique. Et je sais qu'il a fait un bon travail en Argentine et qu'il est revenu en bonne condition", a poursuivi le technicien italien.

Si le cas Javier Pastore ne semblait pas l'inquiéter outre mesure, Carlo Ancelotti paraissait plus préoccupé vendredi par les nombreuses absences ou forfaits dans son milieu de terrain.

Marco Verratti est en effet suspendu, Thiago Motta, Mathieu Bodmer et Clément Chantôme sont blessés et Mohamed Sissoko a souffert toute la semaine de douleurs gastriques.

"C'est un peu compliqué car nous n'avons plus beaucoup de joueurs disponibles au milieu. Nous allons peut-être devoir chercher une nouvelle position pour d'autres joueurs. Maxwell et Christophe Jallet ont cette caractéristique de pouvoir jouer au milieu", a-t-il dit.

Si Carlo Ancelotti devra peut-être légèrement innover dans ce secteur samedi, il pourra compter sur Blaise Matuidi pour y jouer un rôle central car il a beaucoup apprécié sa prestation avec les Bleus en Espagne mardi (1-1).

"Il a bien joué. Blaise est en train de s'améliorer tous les jours car il a beaucoup de motivation. Il a joué dans une équipe avec beaucoup de caractère contre la meilleure équipe du monde, avec beaucoup de confiance", a-t-il dit à propos de l'ancien Stéphanois.

"Il peut continuer à enchaîner les matches car physiquement, il est très fort. Nous avons besoin de lui", a-t-il conclu.

Edité par Chrystel Boulet-Euchin et Guy Kerivel

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant