Ligue 1: Bordeaux, terre imprenable pour l'OM

le
0
Ligue 1: Bordeaux, terre imprenable pour l'OM
Ligue 1: Bordeaux, terre imprenable pour l'OM

par Claude Canellas

BORDEAUX (Reuters) - Marseille n'est pas parvenu à s'imposer à Bordeaux depuis près de 35 ans, ce qui explique que ce classique du championnat, simple rencontre de fin de saison samedi entre le 8ème et le 10ème, garde cependant toute sa saveur.

Si le grand rival des Marseillais reste le Paris Saint-Germain, la bête noire demeure Bordeaux et surtout son stade de Lescure devenu Chaban-Delmas et où les Phocéens se sont imposés pour la dernière fois lors de la saison 1977-78.

Sur les 48 Bordeaux-Marseille disputés depuis 1945, les Phocéens n'en ont remporté que quatre et se sont inclinés 29 fois!

Marseille a cru y parvenir lors des quatre dernières éditions mais à chaque fois les deux équipes se sont quittées sur des scores nuls, Anthony Modeste maintenant lors du dernier épisode l'invincibilité bordelaise en égalisant à deux minutes de la fin (1-1).

Mettre un terme à l'invincibilité de Bordeaux sur ses terres, Marseille y songe, surtout en cette fin de saison sans grand relief pour le club phocéen.

"On va essayer de gagner tous nos matchs jusqu'à la fin de la saison. Après si on peut marquer l'histoire en gagnant à Chaban-Delmas, c'est toujours bon à prendre", glisse Loïc Rémy.

"On n'a plus grand-chose à jouer, mais il faut finir au mieux", ajoute l'international français incertain pour ce match alors que le milieu de terrain Morgan Amalfitano purgera son deuxième match de suspension.

Le stade Chaban-Delmas affichera sans doute complet car pour les supporters girondins la venue de l'OM reste toujours l'évènement de l'année.

BORDEAUX EST RENTRÉ DANS LE RANG

"C'est un gros match pour tout le monde, qu'on attend depuis le début de la saison. L'invincibilité, ça compte et personne n'a envie de perdre ce match. C'est un match compliqué pour nous mais on est capable de battre cette équipe", estime le défenseur central brésilien Henrique.

Après un bon début d'année 2012, Bordeaux est rentré dans le rang et ne peut plus rien espérer ni craindre dans ce championnat, mais reste motivé face à Marseille.

"A l'heure actuelle, nous sommes sur une mauvaise série. Nous n'avons pas gagné depuis Brest (cinq matchs sans victoire). Il est évident que si nous gagnions contre Marseille, le public pourrait être avec nous", reconnaît l'entraîneur Francis Gillot qui sera privé de son milieu défensif Landry Nguemo et de son défenseur central Marc Planus, suspendus, ce qui implique un retour à une défense quatre.

Gillot craint Marseille qui "va venir avec l'envie de prendre des points. Ils n'ont pas gagné contre Caen et ne sont toujours pas sauvés. Une équipe comme Marseille ne lâchera pas les matches. Je pense que ce sera une rencontre très physique".

Huit points séparent en effet Marseille de Sochaux premier club en position de relégable mais pour le gardien Steve Mandanda "l'objectif est d'engranger le maximum de points pour finir le plus haut possible en championnat. On ne joue pas le maintien, je n'y pense même pas".

Reste que ce classique du championnat n'aura pas la même saveur qu'à l'accoutumée, entre un Bordeaux distancé dans la course à l'Europe avec 10 points de moins que Lyon et Toulouse respectivement 4e et 5e, et un Marseille qui depuis le début de la phase retour n'a pris que 10 points sur 39 possibles, ce qui fait de l'OM le club le moins performant sur cette période après la lanterne rouge Auxerre.

Avec Jean-François Rosnoblet à Marseille, édité par Pascal Liétout

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant