Ligue 1: Bordeaux ne change rien

le
0
UNE SAISON DANS LA CONTINUITÉ POUR BORDEAUX
UNE SAISON DANS LA CONTINUITÉ POUR BORDEAUX

par Claude Canellas

BORDEAUX (Reuters) - Avec un effectif inchangé, un budget serré et un marché des transferts atone, les Bordelais se préparent à une saison dans la continuité de la précédente qui, après un parcours chaotique, les a conduits à la cinquième place et à la Ligue Europa.

Le président Jean-Louis Triaud a énoncé dès la fin de la saison dernière sa priorité : réduire la masse salariale et le nombre de contrats professionnels pour limiter au maximum un déficit qui affecte les Girondins comme beaucoup d'autres clubs.

Dès lors, il n'est pas surprenant de voir que Bordeaux n'a pas bougé un cil sur le marché des transferts et s'est contenté de peaufiner sa préparation avec un effectif inchangé, malgré quelques départs ou prêts parmi les plus jeunes joueurs.

Pour autant, Jean-Louis Triaud ne ferme pas la porte à d'éventuelles arrivées, plus tard dans l'été.

"L'économie sera au coeur de la saison prochaine. Ce n'est pas pour autant que nous n'avons pas envie d'être performant mais dans notre recrutement, il faudra être astucieux", souligne-t-il.

Entre les joueurs qui ont eu peu de temps de jeu, comme David Bellion ou Fahid Ben Khalfallah, et les quatre joueurs qui vont entamer leur dernière année de contrat, Bordeaux peut trouver de quoi dégraisser son effectif pour se donner la possibilité d'injecter un peu de sang neuf.

Ainsi, le défenseur central brésilien Carlos Henrique a-t-il obtenu un bon de sortie si "une bonne opportunité se présente".

Aucune décision n'a en revanche été prise au sujet d'un autre défenseur axial, Michaël Ciani, ni du latéral Florian Marange.

Les choses sont plus claires pour l'attaquant Yoan Gouffran qui a explosé cette année en marquant 14 buts en Ligue 1 et dont les Girondins souhaitent prolonger le bail.

GILLOT "FAIT AVEC"

Côté arrivée, Bordeaux avait anticipé l'hiver dernier avec les venues remarquées et productives du latéral droit brésilien Mariano et du milieu de terrain Ludovic Obraniak, en provenance de Lille.

Ce statu quo ne fait pas perdre le sourire à l'entraîneur Francis Gillot, qui estime que "si on repart avec le même effectif, c'est déjà très bien".

Garder ce groupe serait "une bonne base de travail", juge le technicien, arrivé il y a un an dans un contexte sportif sombre.

"J'aurai gagné du temps, je connais mieux les joueurs aujourd'hui. Pas d'arrivée, pas de départ, ce n'est pas dérangeant pour moi. Je fais avec l'effectif qu'on me donne", insiste l'ancien coach sochalien.

Irrégulier la saison dernière, Bordeaux a terminé en boulet de canon pour accrocher la cinquième place et s'imagine faire aussi bien.

Les Girondins veulent aussi se qualifier pour la phase de groupe de la Ligue Europa mais devront s'imposer en barrage, fin août, pour y arriver.

"Si on fait cette compétition c'est pour la jouer à fond. Entrer dans les poules c'est l'objectif numéro un du mois d'août", lance Francis Gillot.

Au Haillan, où la bonne humeur est revenue après deux années difficiles, les supporters de plus en plus nombreux lors des entraînements ne manifestent plus aucune impatience.

Par le passé, Bordeaux a souvent attendu les derniers jours du mercato pour apporter quelques retouches à son effectif. Les promesses affichées depuis janvier n'incitent pas, cette année, à faire différemment.

Edité par Grégory Blachier

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant