Ligue 1: Bordeaux et Evian la tête au Stade de France

le
0
BORDEAUX LA TÊTE AU STADE DE FRANCE
BORDEAUX LA TÊTE AU STADE DE FRANCE

par Claude Canellas

BORDEAUX (Reuters) - La finale de la Coupe de France qui les opposera vendredi prochain sera dimanche dans les têtes des joueurs de Bordeaux et d'Evian qui s'affrontent lors de la dernière journée de Ligue 1.

Difficile pour les acteurs de gérer ce dernier opus, de choisir entre se dévoiler et renseigner l'adversaire ou cacher son jeu au risque de se mettre dans de mauvaises dispositions avant de se rendre au stade de France.

Pour le jeune milieu de terrain ou attaquant bordelais Henri Saivet, le choix est fait.

"Sur le terrain, on va se donner à fond car on n'a pas encore accroché cette septième place (ndlr : objectif minimum du club en Ligue 1) qui est importante pour le club", dit-il.

"On va faire ce qu'il faut pour gagner, pour ne pas avoir des regrets après. Gagner nous mettrait dans les meilleures conditions pour préparer cette finale."

Reste que la difficulté dans ce type de situation est de ne pas jouer la finale avant de disputer la première rencontre.

"Il ne faut pas se voiler la face, ce sera dur de se motiver mais, psychologiquement, ce match n'est pas anodin. Si on gagnait dimanche, cela pourrait nous permettre d'avoir plus de chances de gagner la finale. Il y a aussi des places à gagner au classement. Je crois qu'on peut gagner un rang", reconnaît le milieu de terrain d'Evian Cédric Barbosa sur le site internet du club.

"Pour le club, ce serait intéressant financièrement. On se doit de respecter tout ça. On est des professionnels. Depuis des années, on a cet esprit club, à nous de le démontrer une fois de plus", juge-t-il.

"NE PAS SE TROMPER"

Pour le Bordelais Saivet, "il ne faut pas se tromper de match. Il faut les prendre l'un après l'autre parce que ce sera dans des contextes complètement différents".

Chaque jour qui passe ajoute un peu plus de pression sur les joueurs avant de se rendre au stade de France.

"Tous les joueurs sont sollicités mais on essaie de se concentrer d'abord sur le match de dimanche. La coupe on aura le temps d'y penser après", estime le milieu de terrain formé aux Girondins.

Au Stade de France, "ça va se jouer sur des détails", et "ce n'est pas forcément l'équipe la plus talentueuse qui va gagner", pense-t-il.

Dimanche, l'entraîneur bordelais Francis Gillot sera privé du latéral gauche Benoît Trémoulinas et du milieu gauche ou défenseur Julien Faubert, tout deux suspendus.

Il laissera au repos trois joueurs précieux pour la finale et qui souffrent également de petits "bobos", le défenseur central Carlos Henrique (douleur à un genou), l'attaquant Cheick Diabaté (tendinite à un genou) et le milieu défensif Grégory Sertic (adducteurs).

Du côté d'Evian, l'entraîneur Pascal Dupraz qui a composé un groupe de 20 joueurs pour se rendre en Gironde, ne pourra compter sur trois blessés, l'attaquant Sidney Govou, le milieu Milos Ninkovic et l'ancien bordelais Hervé Bugnet.

Le défenseur Iheb Mbarki et l'attaquant Youssef Adnane ont été mis au repos en vue de la finale.

Edité par Jean-Paul Couret

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant