Ligue 1-Bielsa veut magnifier le collectif de l'OM

le
0

* Le nouvel entraîneur de l'OM refuse d'afficher ses objectifs * Il a pour mission de ramener le club dans le gotha du football * Un "perfectionniste" pour Florian Thauvin par Jean-François Rosnoblet MARSEILLE, 7 août (Reuters) - Le nouvel entraîneur de l'Olympique de Marseille, Marcelo Bielsa, entend "donner une idée commune à la diversité de l'équipe", refusant de faire le moindre pronostic sur son objectif pour la saison de Ligue 1 qui s'ouvre ce week-end. Celui que l'on affuble souvent du surnom "El Loco" ("Le Fou"), souvenir selon lui de "réponses données qui n'étaient pas celles attendues par certains", a donné jeudi sa première conférence de presse, plus d'un mois après son arrivée au sein du club marseillais qu'il a pour mission de réinstaller dans le gotha du football français. Adulé en Amérique du Sud, le technicien argentin de 59 ans aime entretenir le mystère en se montrant particulièrement discret. Carrément muet depuis qu'il a pris ses fonctions le 24 juin, Marcelo Bielsa est resté fidèle à sa réputation, ponctuant son intervention de réponses courtes sans éluder les questions. "Il n'y a jamais eu autant de diffusion de mon travail que depuis mon arrivée ici", a-t-il déclaré. " On peut parler aux gens à travers le jeu que l'on développe sur le terrain." Dans les coulisses du club, on évoque déjà une "patte Bielsa" qui a permis à l'OM de se préparer au mieux avant le coup d'envoi officiel de la Ligue 1, samedi à Bastia pour Marseille, en engrangeant quatre victoires et un match nul lors des rencontres amicales d'avant-saison. "Chaque détail compte, c'est un perfectionniste. Tant que ce n'est pas parfait, on ne s'arrête pas", dit l'un des espoirs du football français, le milieu Florian Thauvin. "C'est nouveau pour nous tous. On n'a pas l'habitude de voir cela en France." L'ancien sélectionneur de l'Argentine et du Chili a pour mission de faire oublier les errements du passé, au sortir d'une saison blanche où le club marseillais ne s'est qualifié pour aucune compétition européenne, une première depuis dix ans pour le plus titré des clubs français. "PAS UN RÉVOLUTIONNAIRE" Mais Marcelo Bielsa, que l'entraîneur du Bayern de Munich, Pep Guardiola, considère comme l'un des meilleurs coachs du monde, refuse d'afficher ses ambitions. "Faire des pronostics signifie que l'on connaît les choses avant. Moi, je ne sais jamais ce qui va arriver, c'est la raison pour laquelle je ne fais jamais de pronostics", a-t-il dit. Marseille mise pourtant sur ses méthodes atypiques et sa capacité à magnifier le collectif pour retrouver les sommets et lutter face aux écuries du Paris Saint-Germain et de Monaco, aux effectifs plus étoffés et financièrement mieux armées. Le club phocéen n'a pas hésité à donner les clefs de la maison à son entraîneur, dont le palmarès personnel n'a pourtant rien d'exceptionnel avec une médaille d'or olympique en 2004 avec l'équipe d'Argentine et trois titres de champion d'Argentine au début des années 1990. "Dans tous les clubs où j'ai été, j'ai toujours fait la même chose. Jamais je n'ai eu l'impression que l'on me donnait les clefs du club", se défend le technicien. "Je n'ai d'autre influence que celle que j'exerce sur le domaine technique." "En aucune manière je ne suis un entraîneur révolutionnaire. Aucun antécédent dans ma carrière ne le prouve. Mon travail, c'est donner une idée commune à la diversité d'une équipe." Le nouvel entraîneur de l'OM veut s'appuyer sur la ferveur des supporters marseillais, friands de retrouver un stade Vélodrome rénové et couvert pour accueillir l'Euro 2016. "Ce lieu est une inspiration supplémentaire", dit-il. La mairie de Marseille et le club ont signé vendredi un accord qui a mis fin au bras de fer engagé par les deux parties depuis plus d'un mois pour le loyer du stade Vélodrome. L'accord signé pour trois ans doit permettre à la municipalité d'empocher 7,3 millions d'euros de la part de l'OM sous la forme d'une part fixe de quatre millions et d'un intéressement sur la partie du chiffre d'affaires de la billetterie qui excède les 20 millions d'euros. (Edité par Yves Clarisse)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant