Ligue 1 : Bastia refuse de décaler son match contre Nantes samedi après-midi

le , mis à jour à 18:29
0
Ligue 1 : Bastia refuse de décaler son match contre Nantes samedi après-midi
Ligue 1 : Bastia refuse de décaler son match contre Nantes samedi après-midi

Trois jours après les incidents qui ont éclaté en marge du match Reims-Bastia samedi, le ton monte par communiqués interposés entre le club corse et la Ligue de football professionnele (LFP). Celle-ci a annoncé que la rencontre Bastia-Nantes comptant pour la 27e journée du championnat de Ligue 1 était reprogrammée. Initialement prévue samedi à 20 heures, elle a été avancée à 14 heures «à la demande de la préfecture de Haute-Corse» selon la LFP. Un moyen de contrecarrer les plans des supporteurs bastiais, qui avaient annoncé leur intention de manifester samedi à 14h30 devant le Palais de Justice de la ville.

Le club corse n'a pas tardé à répliquer en faisant savoir qu'il n'entendait pas se plier au «diktat» de la Ligue. «N’ayant à aucun moment été consulté sur les raisons qui ont motivé cette décision unilatérale et trouvant de telles pratiques inadmissibles, le club vient de signifier à la LFP son refus catégorique de se conformer à ce diktat», a annoncé le SC Bastia dans un communiqué. «Les portes du stade demeureront donc fermées à l’horaire décrété par les instances.»

Du côté de Nantes, avancer le coup d'envoi du match ne semble pas émouvoir plus que cela le président Waldemar Kita. «Je suis un bon soldat, on jouera quand on me le dira. Pour notre part, le seul problème que cela nous poserait de jouer à 14 heures concerne l'hébergement et l'obligation de partir la veille.»

Bastia risque de perdre le match par forfait

Si Bastia met ses menaces à exécution, le club risque de perdre le match sur tapis vert, par forfait 3 à 0. Selon l'article 550 du règlement de la Ligue, «l'absence de l'une ou des deux équipes est constatée par l'arbitre un quart d'heure après l'heure fixée pour le commencement de la partie. (...) La Commission des compétitions est ensuite automatiquement saisie de cette absence afin de juger de l'acquisition du forfait, ou de statuer sur l'existence ou non de ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant