Ligue 1: Aymen Abdennour, déjà un pilier à Toulouse

le
0
AYMEN ABDENNOUR, PILIER DE LA DÉFENSE TOULOUSAINE
AYMEN ABDENNOUR, PILIER DE LA DÉFENSE TOULOUSAINE

par Jean Décotte

TOULOUSE (Reuters) - Aymen Abdennour est devenu à seulement 23 ans le pilier de la défense du Toulouse FC, où tout le monde s'attend à ce que le roc tunisien se bâtisse une belle carrière à force de sérieux et de travail.

Le jeune défenseur central reconnaît lui-même son ambition d'aller loin, en club comme en sélection tunisienne, mais, "discipliné", il dit bien se sentir au TFC et devoir encore progresser, notamment au niveau mental.

Arrivé à l'été 2011 sur les bords de Garonne, Aymen Abdennour n'est pas étranger au statut de co-meilleure défense de Ligue 1 conquis l'an dernier par son club, ex-aequo avec le champion Montpellier.

Symbole de son importance dans le collectif toulousain, le natif de Sousse a été titulaire à chaque match officiel du "Téfécé" cette saison et devrait l'être une fois encore samedi en Ligue 1 contre Ajaccio (20h00).

"Il a contribué avec les autres à apporter une certaine assise, à apporter une certaine stabilisation", souligne son entraîneur, Alain Casanova.

"C'est quelqu'un qui s'est intégré très rapidement et qui a montré qu'il avait un énorme potentiel (...) Il n'a que 23 ans mais il sait ce qu'il veut, il est très ambitieux. Il a un formidable état d'esprit, il s'entraîne très bien, il a beaucoup de valeurs et une capacité de travail extraordinaire."

"SOIF DE FOOTBALL"

Crâne ras et carrure solide (1,87 m, 84 kg), l'ancien joueur de l'Etoile du Sahel n'était pas parvenu à s'imposer au Werder de Brême lors d'un prêt en 2010.

A Toulouse, il s'est taillé un statut de titulaire, comme en témoigne le gardien toulousain, Ali Ahamada, rassuré par sa présence en défense.

"Il apporte beaucoup de sérénité", résume le portier. "Il fait partie des piliers de l'équipe, il fait énormément de bien, il me soulage moi aussi. Il est très costaud dans le duel, il est très appliqué et sérieux (...) Il respire le football, c'est quelqu'un de très fort."

Pour Ali Ahamada, le défenseur tunisien devrait démontrer qu'il a l'étoffe d'un grand dans les années à venir.

"Franchement, je ne serais pas surpris qu'il fasse une énorme carrière", dit-il, mettant en avant sa capacité de travail.

"C'est quelqu'un qui a soif de football. Il sait pourquoi il est là, il ne se repose pas sur ses acquis, au quotidien il ne fait que bosser, il travaille dur. Il a des objectifs bien précis dans sa tête, à lui de se donner les moyens de ses ambitions."

"J'ESPÈRE QUE J'IRAI LOIN"

Cet été, des clubs européens se sont intéressés à lui, tel le Spartak Moscou. Aymen Abdennour, sous contrat jusqu'en 2016, dit apprécier la vie à Toulouse mais ne masque pas ses aspirations.

"Je ne pense qu'à Toulouse parce que c'est ce club qui m'a donné cette image", fait-il valoir.

"Après, j'espère que j'irai loin parce que j'ai des objectifs moi aussi", ajoute-t-il, évoquant notamment la sélection tunisienne, avec qui il espère briller en janvier à la Coupe d'Afrique des Nations (CAN) en Afrique du Sud.

"On a des objectifs (...) On a des joueurs qui jouent dans des grands clubs en Europe et en Tunisie", rappelle-t-il.

"L'année dernière on a été éliminé en quart de finale contre le Ghana et j'espère que l'année prochaine on fera mieux, passer en demi-finale et pourquoi pas en finale."

Joyeux, "extraverti" et "très attachant" selon Ali Ahamada, Aymen Abdennour séduit Alain Casanova pour "sa vitesse d'intervention, sa vitesse de course, son engagement dans le duel".

Mais il y a encore un aspect où le Tunisien doit progresser : le mental. "Il doit encore s'améliorer au niveau de sa concentration, de son implication", note Alain Casanova.

"Aymen a un énorme potentiel, une marge de progression qui est énorme. On oublie qu'il n'a que 23 ans, même si je me moque de lui et je lui dis qu'il a quelques années de plus", s'amuse le technicien.

Edité par Olivier Guillemain

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant