Ligue 1: après la parenthèse, Montpellier en chantier

le
0
JEAN FERNANDEZ AUX COMMANDES D?UN MHSC EN CHANTIER
JEAN FERNANDEZ AUX COMMANDES D?UN MHSC EN CHANTIER

par Dimitri Moulins

MONTPELLIER (Reuters) - Un effectif bouleversé par les départs, un nouvel entraîneur en la personne de Jean Fernandez et des objectifs plus modestes: Montpellier n'a plus rien à voir avec le club bercé par l'euphorie du titre il y a tout juste un an.

"Dans la vie, il faut toujours rester humble, donc je vise la dixième place", expose Louis Nicollin, le président du MHSC.

"C'est vrai que je ne dis pas tout à fait la vérité", se reprend-il. "Je préfèrerais finir cinquième. Mais c'est mieux de dire dixième, comme ça, si c'est le cas, on dira 'objectif rempli'."

Champion inattendu devant le PSG en 2012, invité à la table des grands en Ligue des champions la saison dernière sans y démériter mais sans briller, finalement neuvième de Ligue 1 en mai, Montpellier est entré dans une nouvelle ère.

Jean Fernandez, qui a succédé à René Girard sur le banc de touche, en est le symbole et calque ses ambitions sur celle de son président: "C'est déjà un privilège d'évoluer dans l'élite", dit-il.

"Je viens avec mon expérience, avec mon envie et beaucoup d'ambition", ajoute l'ancien entraîneur de Marseille, Auxerre ou Nancy jusqu'en décembre dernier, qui va devoir reconstruire.

Car cette saison, Montpellier ne dispute pas de compétition européenne et doit faire avec un effectif amputé du meneur de jeu Younès Belhanda, parti au Dynamo Kiev, du défenseur Henri Bedimo (Lyon) et du milieu Marco Estrada (Al Wahda).

Nombre d'autres joueurs, arrivés en fin de contrat, n'ont pas été prolongés, comme l'attaquant John Utaka.

Montpellier revient donc à ce qui le fait vivre depuis des années: la formation. Place aux jeunes avec en tête le meneur Rémy Cabella et les milieux récupérateurs Benjamin Stambouli et Jamel Saïhi -blessé et indisponible au moins jusqu'en septembre.

BUDGET EN BAISSE DE 42%

Avec un budget passé de 60 à 39 millions d'euros, Montpellier n'avait pas de quoi faire des folies sur le marché des transferts. L'attaquant Djamel Bakar était en fin de contrat à Nancy, tout comme le défenseur Siaka Tiéné au PSG.

"Je ne suis pas revanchard, je suis là pour apporter mon expérience à cette équipe et retrouver du temps de jeu", dit le second, qui n'a disputé que deux matches de Ligue 1 la saison dernière -les deux derniers, quand Paris avait assuré le titre.

Seul Morgan Sanson, 18 ans, milieu de terrain venu du Mans, a pour l'heure fait l'objet d'un transfert. "Je viens pour apprendre, je suis encore jeune, mon objectif est d'intégrer progressivement le groupe", dit-il.

À l'approche de la première journée, face au PSG à La Mosson, le club est toujours à la recherche d'un attaquant rapide, ce qui n'est le cas ni d'Emanuel Herrera ni de Gaëtan Charbonnier, sur le départ.

Saber Khlifa, d'Evian-Thonon-Gaillard, est convoité mais les exigences de son club et les problèmes personnels du Tunisien, en attente d'un visa pour son fils, compliquent ce dossier.

En attendant, Montpellier enchaîne les prestations correctes en matches amicaux, avec une seule défaite en sept rencontres, face à Fréjus (National), lors d'une rencontre disputée par l'équipe réserve.

Plutôt de bon augure avant un début de saison qui promet de belles affiches: après le PSG à domicile, Montpellier ira défier lors de la deuxième journée le très ambitieux promu Monaco puis se rendra fin août à Nice, qui a terminé au pied du podium la saison dernière.

Edité par Gregory Blachier

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant