Ligue 1: Ajaccio veut poursuivre sa remontée fantastique

le
0

par Roger Nicoli

AJACCIO (Reuters) - Voué prématurément à un retour express en Ligue 2 à la trêve, Ajaccio espère poursuivre samedi contre Nice sa remontée fantastique et signer sa cinquième victoire d'affilée en Ligue 1.

"De l'enfer au paradis": le mot de l'ancien président de l'AC Ajaccio Michel Moretti illustre bien la résurrection des Ajacciens qui ont longtemps côtoyé les bas-fonds du classement de la Ligue 1.

Désormais 15e, mais avec seulement deux points d'avance sur le premier relégable, Auxerre, le club insulaire accueille dans un climat tendu son homologue azuréen, qui lui a succédé à la place de lanterne rouge.

Dans ce derby du Sud-Est, l'ACA, qui totalise trois unités de plus au classement que son visiteur, jouera un match à six points dans un stade privé des supporters niçois.

Mardi, la préfecture de Corse a pris un arrêté d'interdiction de stade pour les supporters niçois en invoquant "une rivalité historique, violente et haineuse" entre les deux clubs pouvant troubler l'ordre public.

Les Corses, désormais décomplexés, abordent ce match avec détermination.

Le coach Olivier Pantaloni a renforcé sa défense latérale pour mieux percer dans l'axe. Mais il garde la tête froide et ne souhaite pas voir ses hommes "trop beaux".

"DES GUERRIERS"

Même s'il estime qu'une victoire est indispensable avant le déplacement à Montpellier, il sait son effectif handicapé par des suspensions (Cavalli et Lasne) et des blessures (N'Diaye, Ilan, Saad, et Poulard).

Le mercato d'hiver a renforcé un groupe désormais soudé. Les Ajacciens pourront compter sur l'attaquant David Gigliotti (ex-Arles-Avignon) et probablement sur le Brésilien Eduardo (ex-Lens), qui a marqué deux buts lors des deux derniers matches.

Pour l'OGC Nice, défait sur son terrain par Montpellier lors de la dernière journée, il s'agit de mobiliser les troupes pour l'opération maintien.

Jeudi, avant la séance d'entraînement, et au retour de la demi-finale de Coupe de la Ligue perdue au Vélodrome face à l'OM (1-2), le président Jean-Pierre Rivère s'est adressé aux joueurs.

"Je leur ai tenu un discours de fermeté", a-t-il dit ensuite devant la presse. "Certains joueurs n'ont pas été à leur meilleur niveau. Il faut que tout le monde se mobilise (...) je veux voir des guerriers sur le terrain!", a-t-il ajouté, en affirmant garder sa confiance à l'encadrement technique.

L'entraîneur, René Marsiglia, a jugé "injuste" la mesure frappant les supporters niçois et s'est inquiété des multiples blessures qui déciment son effectif, auxquelles s'ajoute la suspension de Franck Dja Djédjé.

Avec Etienne Ballérini à Nice, édité par Pascal Liétout et Gilles Trequesser

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant