Ligue 1: Ajaccio met le cap au Nord avec Alex Dupont

le
0
L'AC AJACCIO MISE SUR ALEX DUPONT EN LIGUE 1
L'AC AJACCIO MISE SUR ALEX DUPONT EN LIGUE 1

par Roger Nicoli

AJACCIO, Corse du Sud (Reuters) - Sauvé in extremis de la relégation en fin de saison, l'AC Ajaccio s'en est remis à un entraîneur aux racines nordistes, Alex Dupont, en espérant une saison un peu plus sereine.

L'ACA, qui a longtemps été dernier et semblait déjà condamné en décembre à un retour précoce à l'étage inférieur, n'a dû son maintien en Ligue 1 qu'à un succès un peu inespéré à Toulouse lors de la dernière journée.

Malgré cette réussite finale, l'artisan de la progression ajaccienne, Olivier Pantaloni, a décidé de prendre du recul à la mi-juin, laissant le club orphelin d'un homme qui dirigeait l'équipe depuis trois ans.

Dans sa quête d'un successeur, le président Alain Orsoni voulait "forcément quelqu'un de très médiatique".

Les noms d'Antoine Kombouaré, ancien du Paris Saint-Germain, ou de Rolland Courbis, cheville ouvrière de la première montée en Ligue 1 en 2002, ont circulé, avant que le club corse ne choisisse Alex Dupont.

Le Nordiste, qui a mené Gueugnon à la victoire en Coupe de la Ligue en 2000 et qualifié Sedan pour la coupe de l'UEFA l'année suivante, avait le "bon profil" selon Alain Orsoni.

Avec Dupont, il a choisi un homme de caractère dont l'image colle avec celle d'un club où, souligne le président, il faut "compenser le manque d'argent par un gros moral".

Le technicien ne sera pas resté longtemps sans club, lui qui avait été limogé par Brest à cinq journées de la fin du championnat après avoir emmené les Bretons en Ligue 1 puis les y avoir maintenus la première année.

"C'est quelqu'un qui a des qualités humaines, de la rigueur, du professionnalisme, il connaît les territoires à forte identité", résume le vice-président de l'ACA, Léon Luciani.

DES RECRUES ATTENDUES

Le nouvel homme fort des rouge et blanc abonde en ce sens.

"Que l'on soit en football une PME comme Ajaccio ou une multinationale comme Lyon, c'est important et c'est aussi ma vision. Il y a aussi une culture footballistique qu'il faudra respecter", dit-il.

De son discret prédécesseur, Alex Dupont a hérité d'un groupe structuré autour de jeunes joueurs, encadrés par quelques hommes expérimentés comme Johan Cavalli ou le gardien du Mexique, Guillermo Ochoa, qui devrait rester.

Après l'attaquant Ilan, en fin de contrat et parti à Bastia, cinq à six joueurs devraient quitter le club, doté d'un budget modeste qui frôlera les 20 millions d'euros.

"Il manque un défenseur central et un attaquant axial", selon Alex Dupont qui entend développer un jeu "généreux, qui va de l'avant" et réclame de la régularité "afin de ne pas se sauver à la dernière journée".

Ajaccio devra donc courir après ses rivaux dès l'entame du championnat puisque le club a écopé d'un retrait de deux points à la suite de violences commises sur l'arbitre lors du match de la 37e journée, contre Lyon, au stade François-Coty.

Si ce n'était ce handicap, Ajaccio aborderait la saison avec sérénité, bercé par une préparation qui l'a notamment vu battre Bordeaux (2-1) et accrocher un beau nul à Toulouse (0-0).

La tâche sera pourtant compliquée. Alex Dupont, pour avoir quitté Brest un peu avant la fin de sa deuxième saison en Ligue 1 avec les Finistériens, en a bien conscience : "La seconde année de l'accession est plus délicate que la première, mais on va travailler."

Edité par Gregory Blachier

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant