Ligue 1: à Lyon, Bastos marque en attendant

le
0
L'AVENIR ENCORE INCERTAIN DE MICHEL BASTOS À LYON
L'AVENIR ENCORE INCERTAIN DE MICHEL BASTOS À LYON

par André Assier

ANNECY, Haute-Savoie (Reuters) - Au mois de juillet dernier, Jean-Michel Aulas, président de l'Olympique lyonnais, a placé Michel Bastos sur la liste des joueurs indésirables pour raison de réduction des salaires d'ici la fin du mercato d'été. Depuis le Brésilien patiente et brille.

Une proposition - 500.000 euros mensuels pendant quatre ans - est arrivée au début de l'été du club d'Al-Aïn, aux Emirats Arabes Unis.

De quoi séduire club et joueur mais les dirigeants des Emirats se sont retranchés depuis derrière le ramadan pour faire traîner les discussions.

Aujourd'hui, l'agent de Bastos attend que le téléphone sonne. Le joueur continue de s'entraîner à Tola Vologe avec son club où il est arrivé en juillet 2009 pour 18 millions d'euros en provenance de Lille.

Il lui arrive même de jouer comme remplaçant et malgré l'inconfort, Bastos est bon - indispensable même.

Il a marqué un beau retourné face à Troyes la semaine dernière (4-1) pour donner l'avantage à Lyon et le sur coup franc de l'égalisation 1-1 samedi soir contre Evian (1-1), à Annecy.

"Aujourd'hui, il faut que je me concentre dans mon début de saison. Aujourd'hui je suis à l'OL et je veux me donner à fond", dit le Brésilien, qui aimerait toutefois y voir plus clair.

"Après, ma situation n'est pas évidente parce que j'ai une famille qui attend une décision aussi et voilà. J'espère que ça va se décider au plus vite, que je parte ou que je reste."

Que veut-il, lui, le principal intéressé ? "Ma volonté, c'est que ça se décide au plus vite", répond-il.

"Si j'avais envie de ne plus porter ce maillot, il fallait que je le dise. Ce n'est pas le cas."

"S'il faut que je parte, il faut que ça se décide assez vite. S'il faut que je reste, il faut que ça se fasse vite aussi parce que cette situation n'est pas évidente pour moi."

Edité par Jean-Paul Couret

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant