Ligue 1: à dix, le PSG concède un nouveau 0-0 face à Ajaccio

le
0
0-0 ENTRE LE PSG ET AJACCIO AU PARC DES PRINCES
0-0 ENTRE LE PSG ET AJACCIO AU PARC DES PRINCES

PARIS (Reuters) - Le Paris Saint-Germain, réduit à dix pendant 45 minutes, a été tenu en échec 0-0 vendredi au Parc des princes par l'AC Ajaccio en match avancé de la 20e journée de Ligue 1.

Le PSG, qui avait déjà échoué à marquer au match aller en Corse et avait également fini en infériorité numérique, compte désormais un point d'avance en tête du championnat de France sur Lyon et Marseille, qui jouent ce week-end.

Avec 39 points, les Parisiens, qui avaient toujours marqué en championnat depuis la troisième journée, sont sous la menace de l'OL qui se rendra samedi à Troyes, et de l'OM, qui ira jouer à Sochaux dimanche.

L'équipe de Carlo Ancelotti a été réduite à dix juste avant la pause après un tacle de Thiago Motta sur la cheville de Frédéric Sammaritano qui, de ses propres dires sur beIN Sport, a été victime "sans doute, d'une petite entorse".

Le PSG, avec sa jeune recrue brésilienne Lucas Moura, qui a laissé entrevoir quelques beaux gestes pour ses débuts en Ligue 1, a pourtant dominé sans partage.

A la 32e minute, Zlatan Ibrahimovic avait manqué la première occasion de la rencontre. Sur une balle piquée de Motta, seul devant le but du Mexicain Guillermo Ochoa, le Suédois a frappé au-dessus.

Les malheurs du PSG se sont poursuivis en deuxième période lorsque le capitaine Thiago Silva est sorti à la 54e minute, semble-t-il victime d'une blessure musculaire à la réception d'un saut pour dégager le ballon de la tête.

OCCASIONS MANQUÉES

Bien que réduit à dix, les Parisiens auraient pu ouvrir le score juste après l'heure de jeu mais Ochoa a réalisé une fantastique parade sur une tête d'Alex, servi par Lucas Moura.

Les Parisiens ont continué à faire le forcing, manquant à plusieurs reprises d'ouvrir le score par Blaise Matuidi (66e), puis Ibrahimovic (69e), Sakho (72e) et à nouveau "Ibra" à la 90e.

Les Corses n'ont de leur côté eu aucune occasion franche mais ont su garder leur but inviolé. L'AC Ajaccio est la seule équipe à n'avoir encaissé aucun but en Ligue 1 face au Paris Saint-Germain avec Bordeaux, hôte du PSG dans huit jours.

"Ce n'était pas spécialement prévu de prendre un point contre le PSG. Ça fait du bien au niveau moral. Maintenant, il faut enchaîner, on verra le week-end prochain", a dit le défenseur d'Ajaccio Yohann Poulard.

Auparavant, Saint-Etienne n'était pas parvenu à se sortir des griffes de Toulouse qui a tenu les Verts en échec 2-2 sur leur pelouse du stade Geoffroy-Guichard.

Avec ce match nul, l'ASSE, qui n'avait pas marqué lors des cinq derniers matches de Ligue 1, reste scotchée à la 10e place du classement. Toulouse gagne une place - 11e contre 12e - mais sort de cette rencontre avec des soucis.

ZEBINA BLESSÉ

Son capitaine Jonathan Zebina a en effet quitté le terrain sur blessure à la 64e minute, touché au tibia. S'il devait être absent quelques semaines, le Téfécé serait privé de sa charnière titulaire puisque le défenseur tunisien Aymen Abdennour est parti disputer la Coupe d'Afrique des nations.

Saint-Etienne a ouvert le score à la 26e minute par Loïc Perrin, servi par Yohan Mollo qui a réussi ses débuts en Ligue 1 avec les Verts, mais le TFC a égalisé deux minutes plus tard par Etienne Didot.

Toulouse a pris l'avantage deux minutes avant la pause par Serge Aurier mais Saint-Etienne a su limiter les dégâts avec l'égalisation Mollo juste après l'heure de jeu.

"J'ai quelques regrets au vu du scénario. En menant à la mi-temps et en ayant rapidement la balle de break, on aurait pu espérer mieux... En même temps, il y a eu un très gros match avec beaucoup d'intensité, ça pouvait vraiment basculer des deux côtés", a dit l'entraîneur toulousain Alain Casanova.

Son homologue Christophe Galtier, dont l'équipe piétine à domicile, s'est refusé à avouer une quelconque déception.

"On a toujours des regrets quand on n'arrive pas à l'emporter à domicile, surtout en marquant deux buts. Après, sur le contenu et l'histoire du match, je suis satisfait", a-t-il dit.

"Il faut continuer avec cette envie de marquer, de jouer. Et stopper l'hémorragie de buts encaissés. Quatre buts encaissés en deux matches, c'est beaucoup trop (Saint-Etienne a gagné son 32e de Coupe de France 3-2 à Caen, ndlr). La série en cours ne m'inquiète pas mais elle peut un peu m'agacer."

Chrystel Boulet-Euchin, avec André Assier à Saint-Etienne, édité par Grégory Blachier

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant