Ligue 1: à chaque match sa bourde, déplore René Girard

le
0
L'ENTRAÎNEUR MONTPELLIÉRAIN RENÉ GIRARD DÉPLORE LES ERREURS DE SES JOUEURS
L'ENTRAÎNEUR MONTPELLIÉRAIN RENÉ GIRARD DÉPLORE LES ERREURS DE SES JOUEURS

MONTPELLIER (Reuters) - René Girard a regretté dimanche les erreurs de ses joueurs, qui se sont inclinés face à Marseille 1-0 à domicile et qui signent le plus mauvais début de saison de Montpellier en Ligue 1 depuis quinze ans.

Les champions en titre ne comptent qu'un point après trois journées et ont péché par maladresse dimanche après-midi dans la chaleur du stade de la Mosson.

Aucun tir cadré en 90 minutes et un but encaissé sur un double erreur - une perte de balle de Daniel Congré puis une faute de main de Geoffrey Jourdren sur la frappe d'André-Pierre Gignac -, le bilan de la journée est noir.

Girard a cependant voulu l'éclaircir un peu, soulignant que ses joueurs n'avaient pas ménagé leur peine.

"Je crois qu'on a fait des efforts, on a été aussi bien que cette équipe de Marseille", a-t-il dit à la presse.

"En ce moment, on ne fait pas les bons choix, on fait les conneries quand il ne faut pas. Ce n'est pas une question d'efforts, car on les fait. Il faut attendre des jours meilleurs."

Tenu en échec par Toulouse (1-1) pour son premier match, battu 2-1 à Lorient il y a une semaine alors qu'il menait encore 1-0 à l'entame du temps additionnel, Montpellier manque d'impact, de tranchant et de réussite en ce début de saison.

"On ne peut pas dire que ce soit une bonne dynamique et qu'on soit dans la sérénité", a reconnu Girard.

"Mais on ne va pas se jeter au canal, on ne va pas retourner à New York se jeter de la tour (le Trophée des champions a été disputé à New York, ndlr). Cela fait partie du métier, c'est là qu'on va voir si on est costauds ou pas."

"Ce que je regrette c'est qu'à chaque match, on a fait notre bourde et cela nous a pénalisés. J'espère que l'on va apprendre, et vite apprendre."

Les leçons du début de saison devront être vite assimilées car Montpellier accumule du retard sur ses rivaux et, surtout, abordera dans quelques semaines la redoutable Ligue des champions.

Dimitri Moulins, édité par Gregory Blachier

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant