Liga - Real Madrid : Un an après sa nomination, Zidane fait un sans-faute

le
0
Liga - Real Madrid : Un an après sa nomination, Zidane fait un sans-faute
Liga - Real Madrid : Un an après sa nomination, Zidane fait un sans-faute

Un peu moins d’un an après sa nomination au poste d’entraîneur du Real Madrid, Zinedine Zidane fait un sans-faute. Dans la foulée de la victoire en Ligue des Champions en mai dernier, l’équipe du Français réalise une première partie de saison réussie, à l’image de la large victoire sur le terrain de l’Atlético Madrid samedi (0-3).

« Je ne sais pas si c’est notre meilleur match, mais en tout cas nous avons joué un excellent match. » Ne comptez pas sur Zinedine Zidane pour se lâcher, pour partir dans de grands superlatifs. Le Français ne l’a jamais fait depuis qu’il baigne dans le monde du foot et ne commencera pas après une victoire dans le derby madrilène. Pourtant, le large succès de ses hommes sur le terrain de l’Atlético Madrid (0-3) renforce un peu plus sa crédibilité sur le banc des Merengue, un peu moins d’un an après son arrivée en remplacement de Rafael Benitez.

Simeone : « Ce que fait Zidane est fabuleux »

Car en onze mois, l’ancien meneur de jeu de l’équipe de France ne s’est pas contenté de réchauffer les relations entre le vestiaire et le staff technique. Pour sa première année d’entraîneur d’une équipe professionnelle, Zinedine Zidane s’est offert une Ligue des Champions et un record égalé de victoires consécutives en Liga (16). Et ce lundi, au sortir de la douzième journée de Liga, il voit le Real Madrid compter quatre longueurs d’avance sur son dauphin, le FC Barcelone, et neuf sur l’Atlético Madrid. Suffisant pour se mettre définitivement les stars madrilènes dans la poche, et pour acquérir le respect de ses homologues. « Ce que fait Zidane est fabuleux », avait reconnu Diego Simeone après sa défaite en finale de la Ligue des Champions en mai dernier. Samedi, il a de nouveau chuté face au Français et ne devrait pas renier ce superlatif employé quelques mois plus tôt.

Aucune défaite cette saison

Car paradoxalement, c’est dans sa défaite contre les Colchoneros de Simeone, en février dernier, que Zinedine Zidane a puisé sa force. Largué en championnat et tancé par son public, le club madrilène a alors entamé sa reconquête pour terminer la saison 2015-16 en boulet de canon, et démarrer la suivante sur le même rythme. Depuis le mois d’août, c’est simple, le Real n’a jamais perdu. Tout juste a-t-il connu un petit coup de mou fin septembre avec trois matchs nuls consécutifs en championnat. Pourtant, après un Euro éprouvant pour certains de ses cadres, Cristiano Ronaldo et Gareth Bale en tête, le successeur de Rafael Benitez a dû gérer les organismes et apprendre à composer sans ses stars à plusieurs reprises.

Encore perfectible en Ligue des Champions

Un seul accroc est à accrocher à la feuille de route du Real Madrid 2016-17 jusqu’à présent : ses difficultés en Ligue des Champions. Avant de disputer la cinquième journée de la phase de groupes ce mardi, les Merengue ne sont que deuxièmes du groupe F, à deux longueurs du Borussia Dortmund. La faute à ce match nul surprenant concédé à Varsovie, face au Legia, il y a trois semaines. Tout se jouera à Santiago Bernabeu face à Dortmund, si personne ne perd des points en route d’ici là. Mais depuis son arrivée sur le banc madrilène, Zidane a prouvé qu’il n’était jamais aussi fort qu’au pied du mur. Et en même pas un an, le Français a montré qu’il était capable de mettre fin au cliché qui veut qu’un immense joueur ne peut pas devenir un grand entraîneur.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant