Liga: le Real perd face au Betis

le
0
TROISIÈME DÉFAITE DE LA SAISON EN LIGA POUR LE REAL MADRID
TROISIÈME DÉFAITE DE LA SAISON EN LIGA POUR LE REAL MADRID

MADRID (Reuters) - Le Real Madrid a enregistré samedi sa troisième défaite de la saison en Liga sur la pelouse du Betis Séville (1-0) et peut potentiellement se retrouver à onze points du FC Barcelone si le leader s'impose dimanche à Levante.

Surpris par un but du néo-international espagnol Benat Etxebarria (17e), les Merengues ont tout tenté pour revenir au score mais les Andalous, solidaires et courageux, ont tenu bon jusqu'au coup de sifflet final.

Cette contre-performance laisse les hommes de José Mourinho à la troisième place du classement avec 26 points, à cinq points de leur voisin l'Atletico Madrid et à huit du Barça, qui jouent tous les deux dimanche.

De son côté, le Betis grimpe à la cinquième place avec 22 unités, a égalité de points mais derrière Malaga, quatrième, qui dispose d'une meilleur différence de buts.

Samedi après-midi, les hommes de Manuel Pellegrini ont justement soigné leur goal-average en pulvérisant le FC Valence (4-0) qui a fini à dix après l'expulsion en fin de rencontre du Français Adil Rami.

Malaga, qui régale la scène européenne depuis le début de la phase de groupes de la Ligue des champions, a mis fin à une mauvaise série en championnat qui ne l'avait plus vu remporter un match de Liga depuis le mois dernier.

Quatre buts signés Portillo (8e), Javier Saviola (74e), Roque Santa Cruz (81e) et Isco (90e+2) sont venus effacer cette statistique peu flatteuse.

A Séville, le Real a souffert et a fini par perdre.

Ayant à coeur de se racheter après leur cinglante défaite le week-end dernier lors du derby andalou (5-1), les joueurs du Betis ont mis d'entrée la pression sur les Madrilènes.

Et c'est à la suite d'un mauvais dégagement de Alvaro Arbeloa que Benat a d'abord crocheté Sami Khedira avant de décocher une frappe limpide de l'extérieur de la surface.

Assommé par ce but, le Real a alors haussé le ton et José Mourinho a même tenté un coup de poker à la mi-temps en faisant rentrer deux joueurs à vocation offensive, Kaka et Luka Modric.

Mais ces changements tactiques n'ont pas empêché le Betis de se montrer encore dangereux en contres en deuxième période et de signer son septième succès de la saison face au champion en titre.

Mark Elkington, Olivier Guillemain pour le service français, édité par Julien Dury

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant