Liga et Real, fâchés avec les buts

le
0
Liga et Real, fâchés avec les buts
Liga et Real, fâchés avec les buts

Ce premier opus de la Liga sentait la poudre, il a fait pschitt. Malgré seulement onze buts inscrits et une litanie de mauvaises partitions, quelques enseignements ont été délivrés : le Barça, bien que contrarié, a gagné, tandis que le Real, sans imagination offensive, s'est raté. Le leader répond lui au nom d'Eibar.

L'équipe du week-end : Celta Vigo

Ennuyeux, pour ne pas dire chiants, ses débuts de Liga ont étonné malgré eux. Le Celta Vigo et son projet alléchant ont, au moins, relevé le niveau. Avec un trio offensif composé du revenant Iago Aspas, de la valeur sûre Nolito et du lilliputien Orellana, les Galiciens se posent en premiers leaders du championnat espagnol. Un leadership qu'ils doivent avant tout à l'expulsion de Simão qui, d'un vilain tacle, rejoint les vestiaires dès la cinquième minute de jeu. Forte de sa supériorité numérique, l'escouade d'Eduardo Berizzo attend pourtant la 41e avant d'ouvrir le score. Une ouverture du score qui doit beaucoup à la chance : bien plus tôt, Levante se voit refuser un but sans la moindre raison. Rejoints au score, les Celtiñas trouvent tout de même les ressources pour arracher la victoire par Iago Aspas. En espérant une intégration rapide de Guidetti, ce Celta a tout pour étonner.

L'homme du week-end : Cuellar (Sporting Gijón)

Anonyme il y a de ça deux jours, le portier du Sporting Gijón s'est offert une nuit de folie. Pour sa huitième sortie en Liga, Ivan Cuellar, 31 ans et formé à l'Atlético de Madrid, a sorti le grand jeu face à l'autre Madrid. D'abord bien aidé par une défense agressive, il n'a été que peu mis à l'épreuve lors du premier acte. La mi-temps passée, la donne change. Agacé, le Real pilonne sa surface et envoie, principalement par l'intermédiaire de Cristiano Ronaldo, pas moins de huit frappes cadrées. À chaque fois, le gardien asturien détourne, bloque ou claque le cuir. Son chef-d'œuvre attend les cinq dernières minutes et une nouvelle tentative du dernier Pichichi de la Liga : d'une main ferme, il évite la lucarne merengue et offre au promu son premier point de la saison. Un point au mérite.

Vous avez raté Betis…


Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant