Lièvremont n'adhère pas au rugby des Bleus

le
0
Lièvremont n'adhère pas au rugby des Bleus
Lièvremont n'adhère pas au rugby des Bleus

Dans une chronique publiée sur le site du Monde, Marc Lièvremont critique le jeu déployé par le XV de France depuis le début de la Coupe du monde. L'ancien sélectionneur estime cependant que les Bleus peuvent surprendre et aller loin.

Comme de nombreux consultants depuis le début de la Coupe du monde, Marc Lièvremont porte un regard sévère et critique sur le jeu du XV de France. En Angleterre pour son travail de consultant à la télévision, l’ancien sélectionneur des Bleus regrette que les hommes de Philippe Saint-André aient fait le pari d’un rugby basé sur la densité physique.

« Le contraste persiste. Plus de la moitié des matchs de cette Coupe du monde ont été disputés et on a pu constater, d’un côté, les ambitions offensives de bon nombre de sélections et, de l’autre, l’équipe de France, écrit Lièvremont dans une chronique sur le site du Monde. Face au Canada, bien sûr, on ne s’est pas ennuyés. Pour la première fois du tournoi, le XV de France a pris le match par le bon bout, avec une première demi-heure probante, une activité défensive intense et un Frédéric Michalak rayonnant dans son rôle de chef d’orchestre. Mais les Bleus sont restés fidèles à ce phénomène qui les caractérise depuis un moment : ils se servent plus de leurs épaules pour percuter l’adversaire que de leurs poignets pour se faire des passes. »

« La France est l’équipe caméléon par excellence »

Dimanche prochain, les coéquipiers de Scott Spedding affronteront l’Irlande pour la première place de la poule D. Avec l’espoir d’éviter la Nouvelle-Zélande en quart de finale. Depuis jeudi soir, les joueurs et le staff du XV de France répètent qu’ils ne seront pas favoris face aux Irlandais. « L’Irlande, qui, comme toutes les équipes anglo-saxonnes, est plus cohérente, plus performante, plus équilibrée et plus régulière que le XV de France, confirme Marc Lièvremont. Les Irlandais sont en confiance, et leur rugby ne se résume plus au fighting spirit. Ils ont le meilleur ouvreur du monde en la personne de Jonathan Sexton, et leur effectif compte un paquet de joueurs vraiment enthousiasmants. »

Mais l’ancien sélectionneur, finaliste du dernier Mondial en 2011, est persuadé que ses anciens joueurs ont les armes pour aller plus loin. « Les Bleus ont évidemment les armes pour battre le XV du Trèfle. Ne serait-ce que parce que la France est l’équipe caméléon par excellence, elle a cette capacité à se mettre au niveau de l’adversaire qu’elle affronte. »

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant