Lienemann : "Hollande pense que lui seul peut émerger du chaos qu'il a provoqué"

le
0
La sénatrice de Paris Marie-Noëlle Lienemann.
La sénatrice de Paris Marie-Noëlle Lienemann.

Le Point : Vous êtes candidate à une primaire de la gauche, mais le principe n

'a pas encore été acté

. Comment êtes-vous si certaine que ce scrutin aura lieu ?

Marie-Noëlle Lienemann : En politique, il faut affirmer ce que l'on veut pour construire un rapport de force et faire avancer les choses. Dans les statuts du PS, il est écrit que notre candidat à la présidentielle doit être désigné par une primaire ouverte et il n'est pas précisé que, si nous avons un président de la République sortant, il n'y a pas de primaire. Donc il faut en faire. C'est justement l'un des problèmes de la politique aujourd'hui : les règles qui ne sont jamais respectées, comme trop souvent les engagements ne le sont pas non plus. Nous avons un conseil national le 9 avril et la primaire au menu. Il faudra ce jour-là entériner le principe, établir un premier calendrier et poser une stratégie de dialogue avec nos partenaires potentiels pour bâtir un premier projet de réformes.

L

'économiste Thomas Piketty, qui milite aussi pour l

'organisation d'une primaire à gauche, invite justement les militants à "assigner le parti devant la justice" si les statuts ne sont pas respectés. Êtes-vous d

'accord avec lui ?

...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant