«Licorne» protège deux mille étrangers

le
0
En Côte d'Ivoire, les autorités françaises ont en mémoire les troubles de 2004, qui avaient vu la communauté française prise pour cible par des miliciens. Avec une vidéo iTélé

Paris s'inquiète pour les quelque 12.000 Français de Côte d'Ivoire, dont 7300 binationaux. Regroupés «sur une base volontaire» en «trois points sécurisés» d'Abidjan en compagnie de plus de 1200 étrangers, 700 à 800 ressortissants français se tiennent prêts à être rapatriés.

On est toujours, par ailleurs, sans nouvelles des deux Français enlevés lundi après-midi à l'Hôtel Novotel d'Abidjan - avec un Béninois et un Malaisien. «Nous sommes pleinement mobilisés pour déterminer où ils sont et qui est à l'origine de cet enlèvement, affirme un porte-parole du Quai d'Orsay. Notre ambassade met tout en place pour les retrouver.» Ces enlèvements sont intervenus quelques heures avant les bombardements par l'Onuci et la force française «Licorne» de camps militaires, du palais présidentiel et de la résidence du président sortant. «Six ou sept éléments armés, en treillis, ont fait intrusion dans le Novotel», situé en plein centre-ville, dans «une zone con

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant