Licha posé

le
0
Licha posé
Licha posé

Alors que Lyon est en pleine prise de tête, Lisandro López se la coule douce, à la maison, au Racing Club, où il se paye une fin de carrière posée et bien méritée. Foot avec modération, pêche, maté et amour réciproque. La belle vie quoi.

C'était le 21 février dernier, lors du Clásico d'Avellaneda. Leandro Fernández croit avoir fait le plus dur en ouvrant le score à la 85e pour Independiente. Mais non. Lisandro López, entré à l'heure de jeu à la place de Diego Milito, en a décidé autrement. Sur un centre un peu mou, piqué et flottant, il prépare son geste, dos au but. Un petit recul et le ciseau est parti. Poteau, but, le gardien ne bouge pas. Index sur la tempe, il court dans tous les sens et finit par se jeter à terre, avec un sourire qui en dit beaucoup : "Je n'ai pas l'habitude de mettre de beaux buts. Dans ma carrière, je les compte sur les doigts d'une main. Mais celui-là avait une saveur particulière parce que je l'ai mis en toute fin de match, que ça nous a permis de faire match nul, mais aussi parce que c'était contre Independiente." Bref, beaucoup d'amour et pas grand-chose qui va de travers. Et ce, depuis presque un an.

En conmemoración a sus 100 partidos en #Racing, recordamos este golazo de chilena ante Independiente. ¡Estás loco, Lisandro! pic.twitter.com/Ge3mewzvsI

— Impacto Fútbol (@ImpactoFutbol) 19 octobre 2016

Li100dro


Pourtant, tout n'était pas gagné à la base. Même s'il clame ce mois-ci au Gráfico, maté en main, qu'il a toujours cherché à revenir, l'opération s'est réalisé plus tard que prévu : "Quand je suis parti, je n'ai jamais arrêté de penser au Racing. Toujours, toujours, toujours. À partir du moment où je suis parti, j'ai continué à suivre les matchs, les actualités, tout ça. J'ai suivi les barrages contre Belgrano en 2008, le pire. Jusqu'au titre en 2014, le meilleur. J'ai toujours eu envie de revenir. Ma dernière année en France, j'ai demandé au président de l'OL le prix de mon transfert pour pouvoir le dire à Raton Ayala, le manager du Racing. Mais ça ne s'est pas fait finalement. Je n'en parlais pas, mais avant le Qatar, je cherchais déjà à revenir."

Et forcément, son retour en 2016, la trentaine bien tassée, laissait perplexe pas mal de monde. Dont Licha…





Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant