Licencié pour n'avoir pas coupé l'eau à des familles démunies

le
1
Licencié pour n'avoir pas coupé l'eau à des familles démunies
Licencié pour n'avoir pas coupé l'eau à des familles démunies
Un employé de Veolia Eau à Avignon a été licencié début avril pour avoir refusé depuis 2006 de couper l'eau aux domiciles de personnes qu'il estimait défavorisées mais que la direction considérait comme de mauvais payeurs. L'agent de 48 ans était employé depuis 20 ans à Veolia eau. Il a reçu une lettre de licenciement datée du 4 avril 2013, dont l'AFP a obtenu copie, motivée par son «refus de mettre en oeuvre les fermetures de branchements faisant suite au non-paiement de facture».

Depuis 2006, l'employé refusait de procéder aux coupures du compteur d'eau de familles qui ne s'acquittaient plus de leurs factures et qu'il jugeait défavorisées. «Psychologiquement, il se refusait à couper l'eau, il préférait négocier avec les familles, récupérait des chèques et leur conseillait de voir avec Veolia pour épurer leurs dettes», explique le secrétaire général de la CGT du Vaucluse, Thierry Lapoirie. D'après ce dernier, environ un millier de familles auraient été concernées par ces coupures non effectuées entre 2006 et 2013.

L'employé récalcitrant plusieus fois rappelé à l'ordre

Ces «coupures concernent des personnes mauvais payeurs», et non des foyers en difficulté, a précisé à l'AFP le responsable Veolia pour le secteur Gard-Lozère-Alpes-Provence, Bruno Challoin. «Les personnes défavorisées relèvent des services sociaux (qui) prennent en charge tout ou partie des factures impayées comme le prévoit la loi», a-t-il ajouté. Cependant, la direction de Veolia, mise au parfum par l'attitude de cet employé récalcitrant, l'a rappelé à l'ordre. Il a fait l'objet de plusieurs rappels de consigne et des entretiens de conciliation avec la direction avaient été organisés.

«Sur sa fiche de poste, il y a cette mission (de coupure de branchements) et nous sommes une société avec des règles, on ne choisit pas les tâches qu'on a envie d'effectuer», a affirmé le responsable régional de la compagnie des...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M4709037 le jeudi 18 avr 2013 à 16:59

    si chaque employé décide de lui-même ce qu'il faut faire ou non dans une entreprise c'est sûr que ce sera vite le désordre. La règle : se soumettre ou se démettre.