Libye : une nouvelle guerre est-elle nécessaire ?

le
0
En 2011, rebelles et partisans de Kadhafi se livraient une guerre sans merci pour le contrôle de la Libye.
En 2011, rebelles et partisans de Kadhafi se livraient une guerre sans merci pour le contrôle de la Libye.

À quelques jours de sa passation de pouvoirs, le chef d'état-major des armées (CEMA), Édouard Guillaud, a fait part de sa crainte quant à la situation dans le sud de la Libye. Devant les membres de l'association des journalistes de défense, l'amiral a évoqué l'utilité "d'une opération internationale avec l'accord des autorités libyennes" dans cette région de l'Afrique, perçue comme le "nouveau centre de gravité du terrorisme". Et ce, trois ans après le lancement des opérations sous l'égide de l'ONU (dont l'opération Harmattan menée par la France) pour protéger les civils libyens des attaques du régime de Kadhafi. Ce "scénario idéal" - une coalition internationale soutenue par les Libyens - relève du "rêve", pour le général Vincent Desportes, professeur de stratégie à Sciences Po et HEC. "Le besoin d'une intervention est avéré, mais son déclenchement, lui, est impensable." "Certes politiquement Paris est capable de s'engager, mais techniquement, c'est impossible", estime-t-il, et ce, pour une seule et bonne raison : "La France est déjà au-delà de ses capacités d'engagement d'unités." En effet l'armée française est actuellement en opération dans différents théâtres, plus ou moins chauds (Centrafrique, Mali, Afghanistan, etc.) et une nouvelle opération en Libye pourrait coûter "plusieurs centaines de millions d'euros à l'État", estime Vincent Desportes. "Au vu de la situation sur place, il faudrait pas moins de 10 000...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant