Libye : Tripoli appelle à une «mobilisation urgente» face à Daech

le
0
Libye : Tripoli appelle à une «mobilisation urgente» face à Daech
Libye : Tripoli appelle à une «mobilisation urgente» face à Daech

Alors que la branche libyenne de Daech a déclaré la «guerre» à la puissante coalition de milices qui contrôle Tripoli après avoir revendiqué dimanche un attentat suicide,  le gouvernement basé à Tripoli et non reconnu par la communauté internationale a réagi en appelant les forces armées à la «mobilisation urgente» face à Daech qui représente selon lui un «danger imminent» pour le pays. Samedi, le gouvernement de Tobrouk (lire ci-dessous), reconnu par la communauté internationale, avait aussi demandé de l'aide.

Coalition de milices hétéroclites mais dont certaines sont composées d'islamistes, Fajr Libya (Aube de la Libye)  a pris le pouvoir l'été dernier à Tripoli. Elle y a installé de nouveaux gouvernement et Parlement, poussant les autorités reconnues par la communauté internationale à s'exiler  et Tobrouk dans l'est du pays (lire ci-dessous).

Dimanche à l'aube, un kamikaze «s'est fait sauter» à bord d'une voiture «près d'un point de contrôle à une entrée de Dafiniyah», localité située entre Zliten et Misrata, à l'est de Tripoli, a déclaré un porte-parole de la coalition de milices de Fajr Libya. L'attaque, qui a tué cinq miliciens et en a blessé sept, a été revendiquée sur Twitter par Daech. L'organisation jihadiste a aussi prévenu dimanche les miliciens de Fajr Libya qu'ils devaient se préparer à la «guerre».

La lourde perte de l'aéroport de Syrte

Quelques heures après, les autorités de Tripoli ont appelé «les officiers et soldats de l'état-major de l'armée libyenne, les forces du ministère de l'Intérieur et de tous les services de sécurité ainsi que les révolutionnaires du 17-Février dans toutes les villes (...) à la mobilisation urgente».

Les jihadistes de Daech contrôlent déjà des zones dans la région côtière de Syrte, à 450 km à l'est de Tripoli, et ont revendiqué des attaques suicide contre Fajr Libya près de Misrata. Ils se sont emparés ces derniers ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant