Libye: Offre de dialogue conditionnelle du Premier ministre

le
0

KHARTOUM, 29 octobre (Reuters) - Le Premier ministre libyen Abdallah al Thinni, reconnu par la communauté internationale, s'est dit mercredi prêt à des pourparlers de paix avec le camp rival qui contrôle Tripoli et conteste sa légitimité. Mais Thinni, qui s'est replié à Tobrouk, dans l'extrême est du pays, à l'instar du parlement issu des élections de juin, a précisé que son offre de dialogue était conditionnée par un engagement de chaque partie à faire des concessions. "Nous ouvrons la porte au dialogue avec nos frères à condition qu'il y ait des concessions de la part de toutes les parties", a-t-il dit à la presse lors d'un déplacement au Soudan. Trois ans après la chute et la mort de Mouammar Kadhafi, deux gouvernements et deux parlements rivaux s'opposent en Libye depuis que les combattants de Misrata ont pris en août le contrôle de la capitale. Des discussions ont débuté il y a deux semaines à Ghadamès, dans le Sud, à l'initiative du représentant spécial de l'Onu mais les combats ont encore gagné en intensité et le diplomate onusien, Bernardino Leon, a averti mardi que le pays était "très proche du point de non-retour". (voir [ID:nL5N0SN4OL)) (Maaz Alnugomi; Henri-Pierre André pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant