Libye : Moussa Koussa, la mémoire du régime

le
0
PORTRAIT - Arrivé mercredi soir à Londres, le ministre des Affaires étrangères libyen est une prise de choix pour les alliés.

La défection du ministre des Affaires étrangères libyen, Moussa Koussa, paraît digne d'un roman de John Le Carré. Arrivé lundi en Tunisie par la frontière terrestre, il atterrit mercredi soir sur l'aéroport d'affaires de Farnborough, près de Londres, à bord d'un jet privé, ou, selon d'autres sources, d'un appareil militaire britannique. Coup de maître des services secrets occidentaux le lâchage de cet ancien chef des services de renseignements va faire mal à Kadhafi. Même s'il n'était plus au c½ur du système politico-sécuritaire depuis un an environ, Moussa Koussa, 61 ans, est la boîte noire du régime. Comme les enregistreurs placés à bord des avions, il emporte avec lui l'historique d'un trajet sanglant, l'histoire des services secrets libyens depuis 1969. De l'époque du terrorisme à celle des négociations avec l'Occident.

Malgré la résonance comique de son patronyme («courgette» en arabe) Moussa Koussa n'a rien d'un amuseur, même s'il entame sa car...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant