Libye : Moscou hausse le ton contre la coalition

le
0
Le vice-premier ministre russe dénonce l'entrée en scène des hélicoptères de combat français et britanniques.

En mars dernier, Moscou avait soutenu du bout des doigts l'intervention militaire lancée contre la Libye par la France, la Grande-Bretagne et les États-Unis. La Russie s'était abstenue d'opposer son veto à la résolution 1973 du Conseil de sécurité des Nations unies, autorisant des frappes militaires. Mais visiblement, la pilule libyenne est restée en travers de la gorge du pouvoir russe. À l'occasion du dixième sommet du Shangri-La sur la sécurité en Asie, organisé à Singapour par l'Institut international pour les études stratégiques (IISS), le vice-premier ministre Sergueï Ivanov a vivement critiqué l'intervention des alliés.

Une phase nouvelle

«Nous avions soutenu la résolution dont l'objectif était de protéger les populations civiles. Mais nous ne sommes pas d'accord avec la manière dont la zone d'exclusion aérienne est imposée, elle ne respecte pas le cadre de la résolution», a clairement affirmé Sergueï Ivanov. Le vice-premier ministre a dénoncé l

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant