Libye : les leçons pour la défense européenne

le
0
L'Europe est capable de mener une action militaire d'envergure, mais il lui manque un centre de commandement.

La pertinence d'une guerre qui se termine ne se juge pas seulement à l'aune des objectifs militaires et politiques qui ont ou non été réalisés. Dans ses creux, au milieu des fumées de la bataille et du bruit des canons, la guerre sert aussi à tester les rapports de forces entre puissances, elle révèle aux armées leurs forces et leurs faiblesses, elle influe sur les relations diplomatiques des pays qui y participent. À cet égard, la campagne de Libye est particulièrement riche en enseignements.

Première leçon, les objectifs, assez ambitieux, de l'intervention, ont été réalisés avec des moyens relativement modestes, c'est-à-dire sans avoir envoyé de force terrestre, hormis des forces spéciales et des conseillers militaires, sur le terrain. «Une opération militaire limitée à deux volets, l'un aérien et l'autre maritime, peut donc avoir un impact suffisant pour influencer les rapports de forces stratégiques sur le terrain», note une source à l'Otan. C'était, d

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant