Libye : les forces spéciales US prennent le contrôle d'un pétrolier

le
0
Libye : les forces spéciales US prennent le contrôle d'un pétrolier
Libye : les forces spéciales US prennent le contrôle d'un pétrolier

L'affaire a été rondement menée : dans la nuit de dimanche à lundi, un commando des forces spéciales américaines, les célèbres Navy Seals, ont pris le contrôle d'un pétrolier qui transportait illégalement du brut libyen. L'intervention des troupes d'élite américaines, qui n'a pas fait de blessés, a reçu le feu vert de Barack Obama .

L'opération a été menée par deux destroyers, l'USS Roosevelt et l'USS Stout, basés en Méditerranée. Lorsque les commandos de marine américains ont pris le contrôle du pétrolier, le navire se trouvait dans les eaux internationales, au sud-est de Chypre, a précisé le Pentagone. D'après le ministère chypriote des Affaires étrangères, les militaires sont passés à l'action peu après minuit (heure locale), alors que le navire était à l'arrêt à une trentaine de kilomètres des côtes chypriotes. Le tanker fait à présent route vers l'ouest de la Méditerranée, sous escorte américaine.

Battant pavillon nord-coréen, le «Morning Glory», un pétrolier d'une capacité de 37.000 tonnes, avait appareillé du port d'Es Sider, tenu par des rebelles autonomistes libyens, en dépit d'une interdiction émanant des autorités. Dans l'est de la Libye, le gouvernement autoproclamé de Cyrénaïque, en guerre avec le pouvoir central de Tripoli, s'est rendu maître des terminaux pétroliers et a commencé cet été à exporter illégalement du pétrole.  

Un «acte de piraterie»

Dans le cas du «Morning Glory», le ministre libyen  du pétrole, Omar Al-Chakmak, a dénoncé un « acte de piraterie» et «une atteinte à la souveraineté nationale». Le gouvernement libyen a annoncé dimanche avoir envoyé des forces au large du port d'Al-Sedra pour empêcher le tanker de quitter les eaux territoriales. «Si le navire n'obtempère pas, il sera bombardé par l'armée de l'air ou il sera intercepté en mer par la marine», a prévenu Khaled Al-Chérif, le ministre libyen de la défense. A la ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant