Libye-Le soutien au GNA s'effondre, estime l'émissaire de l'Onu

le
0
    ZURICH, 12 août (Reuters) - Le soutien au gouvernement 
d'union nationale en Libye est en train de s'effondrer en raison 
des difficultés croissantes dans le pays, estime l'émissaire de 
l'Onu dans un entretien publié vendredi par un journal suisse. 
    Le gouvernement d'accord national (GNA) peine à imposer son 
autorité dans un pays confronté à de profondes rivalités 
politiques et militaires ainsi qu'à la multiplication des 
coupures d'électricité et à une chute de la monnaie qui pénalise 
les importations de biens indispensables. 
    Pour l'émissaire onusien Martin Kobler, il n'existe pas 
d'alternative au soutien au GNA même si, reconnaît-il, le 
gouvernement a perdu une partie de sa popularité. 
    Lorsque le cabinet dirigé par le Premier ministre Fayez 
Seraj avec le soutien de l'Onu s'est formé, Kobler estimait que 
95% des Libyens lui étaient favorables. 
    "C'était en avril. Il y avait alors beaucoup de bonne 
volonté en faveur du gouvernement d'union", explique le 
diplomate allemand dans les colonnes du Neue Zürcher Zeitung. 
"Il a depuis perdu une partie de son soutien." 
    "A l'époque, Tripoli avait 20 heures d'électricité par jour, 
aujourd'hui c'est 12. En avril, les gens payaient 3,5 dinars 
pour un dollar. Aujourd'hui, c'est cinq dinars. Cela est 
dévastateur pour une économie fondée sur les importations. Le 
soutien est en train de s'effondrer", poursuit l'émissaire. 
    Selon lui, les opérations aériennes menées depuis le 1er 
août par les Etats-Unis ne parviendront pas à triompher du 
groupe Etat islamique qui s'est implanté dans le pays. 
    "Ce combat doit être celui des Libyens. Il se gagnera avec 
des troupes au sol", affirme-t-il. 
    Les combats se poursuivaient jeudi soir entre forces 
loyalistes et rebelles de l'EI dans la ville côtière de Syrte. 
 ID:nL8N1AT05S  
 
 (Pierre Sérisier pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant