Libye: le modèle d'intervention franco-britannique reste-t-il pertinent ?

le
0
DÉCRYPTAGE - En retenant, en 2011, la formule d'une campagne aérienne en Libye sans troupes au sol, la coalition s'est privé des moyens de contrôler le terrain et d'exercer son influence.

À l'initiative de Paris et Londres, soutenue par Washington, l'intervention militaire en Libye a souvent été présentée comme un modèle pour les opérations futures des armées françaises. Après des années d'enlisement à Kaboul, la formule retenue pour Benghazi et Tripoli - une campagne aérienne sans troupes au sol - avait l'avantage d'être brève, efficace et compatible avec le nouveau format des armées françaises, rabotées année après année par les coupes budgétaires. Elle était aussi compatible avec les inflexions nées de la crise, qui annonçaient une période de repli militaire et voulaient contraindre, en tout cas depuis l'avènement du nouveau pouvoir français, les opérations militaires à un cadre légal et multinational.

À de nombreux égards, le modèle d'intervention libyen reste pertinent, ne serait-ce que parce qu'il a, pour la première fois, transformé le concept de la «guerre zéro mort» en réalité. Mais l'attaque contre le consulat américain

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant