Libye : le «groupe de contact» pousse la rébellion vers une négociation 

le
0
La coalition anti-Kadhafi aura à examiner une palette d'options sous la pression du terrain, et avec des perspectives encore très floues.

La recherche d'une solution politique sera au centre de la réunion du «groupe de contact» sur la Libye prévue au Qatar, mercredi prochain. En diplomatie aussi, nécessité fait loi : un déblocage de la situation sur le front militaire n'est pas à attendre sur le court terme. D'où la multiplication des initiatives, de part et d'autre : visites récentes d'émissaires libyens en Grande-Bretagne, à Malte et en Turquie, efforts d'un ex-chef de la diplomatie jordanienne mandaté par l'ONU, «plan de paix» proposé par Ankara. À Doha, la coalition anti-Kadhafi aura donc à examiner une palette d'options sous la pression du terrain, et avec des perspectives encore très floues.

La France, en pointe sur la reconnaissance politique de la rébellion, souhaite que celle-ci puisse s'asseoir à la table autour de laquelle prendront place une vingtaine de pays et d'organisations internationales. Cela n'était pas le cas à Londres, le 29 mars, lors de la première réunion de ce groupe

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant