Libye-Le conseil de sécurité de l'Onu brandit le menace de sanctions

le
0

NATIONS UNIES, 18 janvier (Reuters) - Le conseil de sécurité des Nations unies a salué samedi les négociations de paix libyennes qui se sont tenues à Genève la semaine dernière, tout en mettant en garde le pays qu'il envisagerait de prendre des sanctions contre toute personne qui saperait la sécurité et la stabilité de l'Etat. Les factions rivales libyennes ont accepté de poursuivre la semaine prochaine à Genève leurs négociations sous l'égide des Nations unies, afin de sortir le pays de l'impasse politique et de mettre fin aux combats. ID:nL6N0UV3L8 Les miliciens de l'"Aube libyenne", qui tiennent depuis août la capitale Tripoli et combattent les forces du gouvernement d'Abdallah al Thinni, seul reconnu par la communauté internationale, ont proclamé vendredi un cessez-le-feu. Une autre milice alliée à l'"Aube libyenne", qui tente depuis quelques semaines de prendre le contrôle de deux ports pétroliers, a également décrété une trêve. "Les membres du conseil de sécurité saluent la tenue d'une nouvelle séance de pourparlers à Genève la semaine prochaine et a exhorté toutes les parties prenantes en Libye à y assister", précise le conseil dans un communiqué. Le conseil ajoute qu'il "est prêt à sanctionner ceux qui menacent la paix, la stabilité ou la sécurité en Libye ou ceux qui font obstacle à la réussite de la transition politique du pays." Depuis le renversement de Mouammar Kadhafi il y a près de quatre ans, la Libye a sombré dans le chaos. Elle a deux gouvernements rivaux et deux Parlements, chacun soutenu par des groupes armés d'anciens combattants rebelles qui ont fait chuter l'ancien "guide". L'Union européenne a estimé que ces pourparlers constituaient la "dernière chance" de résoudre la crise. (Louis Charbonneau, Benoît Van Overstraeten pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant