Libye : la tentation extrémiste inquiète

le
0
Tout au long de la guerre, le CNT a lutté pour présenter l'insurrection comme un mouvement laïque, uni et libéral. Mais cette image est loin de refléter la réalité.

Éviter à tout prix le chaos qui a suivi la chute de Saddam Hussein à Bagdad. C'est désormais la principale préoccupation des puissances militaires qui ont mené l'offensive contre les forces du colonel Kadhafi. Hillary Clinton a appelé vendredi les rebelles libyens à la plus grande fermeté contre la «violence extrémiste». Pour la secrétaire d'État américaine, les prochains jours seront «critiques». «Dans la nouvelle Libye, il ne saurait y avoir de place pour la vengeance et les représailles», a-t-elle prévenu, alors qu'une chasse à l'homme se poursuit à Tripoli. Les États-Unis ont exhorté le CNT, l'organe politique des insurgés, à respecter son engagement de bâtir un État tolérant et démocratique protégeant les droits de ses citoyens. Le gouvernement rebelle, qui vient de s'installer dans la capitale, est conscient que le respect de ces principes sera au cœur de l'aide financière que les alliés devraient débloquer pendant la conférence de Paris, le 1...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant