Libye : la médiation sud-africaine tourne court 

le
0
Mouammar Kadhafi a affirmé être prêt à respecter un cessez-le-feu et à appliquer le plan de sortie de crise mis au point par l'Union africaine (UA). Une offre, sans surprise, immédiatement rejetée par la rébellion.

À peine achevée, la mission de bons offices de Jacob Zuma en Libye semble avoir déjà tourné court.

Mardi, de retour d'une visite à Tripoli, le président sud-africain s'est voulu optimisme, affirmant que Mouammar Kadhafi était prêt à respecter un cessez-le-feu et à appliquer le plan de sortie de crise mis au point par l'Union africaine (UA). Mais l'offre a, sans surprise, été immédiatement rejetée par la rébellion. «Nous n'y voyons pas une initiative politique mais une man½uvre de Kadhafi pour rester au pouvoir», a affirmé Fathi Baja, le ministre des Affaires étrangères du Conseil national de transition (CNT).

Alors le CNT fait du départ du Guide libyen un préalable à toute négociation, le régime refuse d'envisager cette possibilité. «Le colonel Kadhafi a réaffirmé qu'il n'était pas prêt à quitter le pays», a reconnu Pretoria mardi dans un communiqué.

En avril, la précédente médiation de l'UA s'était heurtée au même obstacle. En arrivant e

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant