Libye-La diplomatie américaine fait machine arrière sur les raids

le
1

WASHINGTON, 27 août (Reuters) - Le département d'Etat américain, qui avait affirmé mardi que l'Egypte et les Emirats arabes unis étaient selon lui à l'origine des raids aériens menés récemment par des avions non identifiés contre des positions islamistes en Libye, est par la suite revenu sur ces déclarations. La diplomatie américaine a publié en fin de journée un communiqué qui corrige des propos tenus par la porte-parole Jen Psaki. "Nous pensons que des raids aériens ont été menés ces derniers jours par les Emirats arabes unis et l'Egypte (en Libye)", avait-elle dit. Le contre-amiral John Kirby, porte-parole du Pentagone, a fait des déclarations similaires. ID:nL5N0QW4PD Le Caire, qui mène une vaste campagne de répression contre ses propres mouvements islamistes depuis que l'armée a renversé le président Mohamed Morsi, issu des Frères musulmans, nie toute implication militaire en Libye. Les Emirats arabes unis n'ont fait aucun commentaire. Le gouvernement libyen dit quant à lui ignorer d'où viennent ces raids, revendiqués par le général rebelle Khalifa Haftar, bien que celui-ci ne dispose a priori pas des moyens nécessaires. (Lesley Wroughton; Simon Carraud pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • charleco le mercredi 27 aout 2014 à 09:15

    C'est donc Israël, mais il ne faut pas le dire?