Libye : l'impatience gagne les alliés

le
0
Les diplomates européens reconnaissent que l'offensive aérienne montre ses limites.

De notre correspondant à Bruxelles

Les images troublantes venues de Tripoli et les pertes civiles dénoncées par le régime n'y changent rien. Les ministres de la Défense ont validé mercredi la décision de l'Otan d'accélérer le tempo des bombardements et de concentrer le tir sur la capitale libyenne, dans l'espoir de porter enfin le coup de grâce à Mouammar Kadhafi. «Nous allons faire monter la pression aussi longtemps qu'il faudra (...) et l'effort finira par conduire à l'effondrement du régime» libyen, a affirmé mercredi le secrétaire général de l'Otan, au 84e jour de la campagne aérienne. Anders Fogh Rasmussen refuse de s'enfermer dans un calendrier et parle d'«une affaire de semaines», délai qui peut paraître optimiste. Au terme d'une rencontre avec les ministres de la Défense alliés, il s'est dit persuadé d'avoir les moyens militaires nécessaires.

Seuls huit des vingt-huit pays de l'Otan participent aux bombardements en Libye, et la question d'un ef

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant