Libye-L'émissaire de l'Onu optimiste sur un accord en septembre

le
0

PARIS, 27 août (Reuters) - L'envoyé spécial de l'Onu en Libye s'est dit optimiste quant à la possibilité de parvenir à un accord en septembre sur la formation d'un gouvernement d'unité nationale, étape cruciale vers une sortie de crise politique dans un pays miné par les rivalités et livré aux milices et aux groupes armés. "Je continue à penser que, vers le 10 septembre, on sera en position d'avoir un accord final", a dit Bernardino Leon dans une interview diffusée tard mercredi sur France 24. "Il y a des questions importantes pour toutes les parties mais je crois qu'on est plus prêts que jamais". L'Onu tente depuis des mois de convaincre les factions rivales de former un gouvernement d'union nationale et de mettre un terme aux affrontements dans le pays quatre ans après la chute de Mouammar Kadhafi. Deux parlements se disputent la gestion du pays : l'un siège à Tripoli, la capitale ; l'autre, basé à Tobrouk, est le seul reconnu par la communauté internationale. Pour l'heure, seuls les représentants du parlement de Tobrouk ont signé un accord préliminaire de paix en juillet. "Il serait vraiment dramatique que dans un moment où la Libye se trouve si proche (d'un accord) et les positions des deux parties sont si proches qu'on n'arrive pas à terminer cet accord", a souligné l'émissaire de l'Onu à l'heure où la situation sécuritaire en Syrie se dégrade chaque jour un peu plus. "La priorité est de conclure l'accord politique", a-t-il ajouté. "L'arme des Libyens face à Daech (acronyme arabe de l'Etat islamique NDLR) c'est l'unité", a souligné l'émissaire de l'Onu." (John Irish et Marine Pennetier, édité par Yves Clarisse)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant