Libye-L'émissaire de l'Onu empêché de gagner Tripoli

le
0
    TRIPOLI, 23 mars (Reuters) - L'envoyé spécial des Nations 
unies pour la Libye, Martin Kobler, a déclaré mercredi qu'il 
avait été contraint d'annuler un déplacement à Tripoli, faute 
d'une autorisation des autorités libyennes locales. 
    Martin Kobler, qui se trouve à Tunis, a précisé qu'il 
voulait se rendre à Tripoli pour "ouvrir la voie" à la mise en 
application de l'accord sur un gouvernement d'union nationale 
conclu sous l'égide de l'Onu à l'issue de longues négociations 
mais qui rencontre de vives oppositions. 
    Depuis 2014, la Libye a deux gouvernements et deux 
parlements rivaux, basés à Tripoli et dans l'est du pays. 
    Les services du Premier ministre du gouvernement de Tripoli, 
Khalifa Ghwell, ont précisé qu'ils avaient demandé à Kobler le 
programme de sa visite mais n'avaient reçu aucune réponse, ce 
qui a motivé le refus de laisser le diplomate onusien se rendre 
dans la capitale libyenne. 
    Ce même motif avait été avancé lors de précédentes demandes, 
poursuivent les services de Ghwell qui ajoutent que la visite de 
Kobler est "repoussée" et non "annulée". 
    A la télévision, Khalifa Ghwell a une nouvelle fois critiqué 
mercredi les Nations unies et leur émissaire, affirmant qu'ils 
risquaient de semer "le chaos" dans le pays. 
    Au moins sept personnes ont péri dans la journée dans des 
affrontements à 35 km à l'ouest de Tripoli entre une brigade de 
la ville de Zaouiya et des miliciens qui voulaient venger la 
mort d'un des leurs, a rapporté un responsable de la sécurité. 
    Des combats ont eu lieu au cours des derniers jours à 
Tripoli et dans sa région.    
    Jeudi dernier, à Tunis, le Premier ministre du gouvernement 
d'union, Fayez el Sarraj, avait déclaré que son gouvernement 
allait s'installer à Tripoli "dans les tout prochains jours". 
  
 
 (Aidan Lewis à Tunis et Ahmed Elumami à Tripoli; Guy Kerivel 
pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant