Libye : deux réservoirs de carburant en feu, «situation hors de contrôle»

le
0
Libye : deux réservoirs de carburant en feu, «situation hors de contrôle»
Libye : deux réservoirs de carburant en feu, «situation hors de contrôle»

«Les pompiers ont quitté le site définitivement. La situation est désormais hors de contrôle», appelle à l'aide le porte-parole de la Compagnie nationale libyenne de pétrole. Alors que les pompiers tentaient d'éteindre depuis dimanche soir un énorme incendie sur un réservoir contenant plus de 6 millions de litres de carburant, près de Tripoli, un deuxième réservoir de carburant a été touché par l'incendie.

Le gouvernement a appelé «les citoyens habitant dans un rayon de 3 kilomètres du lieu (de l'incendie) à quitter leurs maisons immédiatement», mettant en garde contre «une catastrophe humaine et environnementale dont les conséquences sont difficiles à prévoir».

Le danger le plus important serait une propagation des flammes aux réservoirs de gaz ménager, stockés sur le même site, a indiqué Mohamed al-Hrari, porte-parole de la Compagnie nationale de pétrole (NOC). «Une grande explosion risque alors de se produire et provoquera des dégâts sur un rayon de 3 à 5 km», a t-il précisé.

Les autorités ont demandé une aide à plusieurs pays, qui ont annoncé leur disposition à envoyer des avions. Le réservoir, en feu depuis dimanche, est situé sur la route de l'aéroport, où se déroulent depuis plus de deux semaines de combats entre milices rivales qui ont fait plus de 97 morts et 400 blessés, selon un dernier bilan officiel. Des violences ayant poussé de nombreux ressortissants étrangers à quitter le pays.

Lundi, jour de la fête musulmane Aid el-Fitr, qui marque la fin du ramadan, des explosions étaient toujours entendues dans les environs de Tripoli, ainsi qu'à Benghazi, en proie à des violences entre différentes milices. Pays extrêmement riche en pétrole, la Libye fait cependant face depuis plusieurs jours une pénurie de carburant. Plusieurs stations services sont fermées à cause de l'insécurité qui règne dans le pays. Le gouvernement libyen, qui peine à ramener le calme, met en garde les ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant