Libye : des avions non identifiés frappent des positions de miliciens

le
0
Libye : des avions non identifiés frappent des positions de miliciens
Libye : des avions non identifiés frappent des positions de miliciens

La tension entre milices est à son plus haut en Libye. Selon le gouvernement provisoire, deux avions non identifiés ont bombardé lundi matin des positions de miliciens rivaux près de Tripoli. L'exécutif libyen, qui dispose de peu de pouvoir dans le pays a toutefois indiqué «tout ignorer pour le moment de l'identité des deux avions» qui ont attaqué des positions de miliciens en conflit dans la banlieue de Tripoli pour le contrôle de l'aéroport international de la ville.

Cette attaque intervient alors que des miliciens de la région de Zenten (ouest), des nationalistes qui auraient les faveurs du général dissident Khalifa Haftar, combattent actuellement ceux de Misrata (est), proches des islamistes, pour le contrôle de l'aéroport, situé dans le sud de Tripoli et en ce moment aux mains des milices de Zenten.

Ce lundi, les miliciens de Misrata ont affirmé avoir pris le contrôle d'un QG de l'armée. Une information impossible à confirme mais que condamne toutefois le gouvernement local. «Les parties doivent cesser de se battre, accepter le dialogue et se retirer de Tripoli et des autres villes libyennes», a déclaré l'exécutif, affirmant être en contact avec des pays «amis» pour tenter d'identifier les deux appareils.

La France dément toute attaque

La France a démenti ce lundi des «rumeurs» de frappes italiennes et françaises en Libye. «Les rumeurs faisant état de frappes aériennes en Libye auxquelles la France aurait participé sont infondées. La priorité de la France est d'obtenir un accord politique afin que les combats cessent à Tripoli, à Benghazi et partout en Libye», a affirmé le Quai d'Orsay.

Depuis la chute du régime Kadhafi après huit mois de révolte, les autorités transitoires ne sont pas parvenues à rétablir l'ordre et la sécurité en Libye, et les milices formés d'anciens rebelles y font la loi. La Libye est devenue la proie à des combats meurtriers entre milices rivales depuis la ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant