Libye : derniers préparatifs avant l'évacuation des Français

le
0
Libye : derniers préparatifs avant l'évacuation des Français
Libye : derniers préparatifs avant l'évacuation des Français

Alors que les violences se sont intensifiées depuis deux semaines en Libye, faisant plus de deux cent morts autour de Benghazi, la France se prépare à évacuer ses ressortissants dans le pays.

Selon le gouvernement, les modalités de l'opération d'évacuation pour la petite centaine de ressortissants encore présents dans le pays devrait se faire par voie maritime même si le plan d'évacuation sera finalisé dans ce mardi après-midi.

Il y a quelques jours, le ministère des Affaires étrangères avait déjà demandé aux Français de quitter le pays à l'instar des Etats-Unis, de l'Allemagne ou encore des Pays-Bas avec ses 70 expatriés. 

«Compte tenu de la dégradation de la situation sécuritaire, la France demande à ses ressortissants de quitter la Libye. Tous nos ressortissants sont invités à entrer au plus vite en contact avec notre ambassade à Tripoli», expliquait un communiqué du ministère français des Affaires étrangères.

#Libye : situation sécuritaire: tous nos ressortissants sont invités à entrer au plus vite en contact avec notre #ambassade à #Tripoli.-- Romain Nadal (@NadalDiplo) 27 Juillet 2014

Un convoi diplomatique britannique a été attaqué dimanche

Les Etats-Unis ont déjà procédé à l'évacuation du personnel diplomatique américain la semaine dernière par convoi sous protection aérienne. Certains pays comme l'Italie ou Malte ont aussi affrété des avions pour évacuer leurs ressortissants. Plusieurs expatriés travaillant pour des compagnies occidentales ont fuit le pays par la route, via la Tunisie voisine. 

Mais les risques sont importants : même s'il n'y a pas eu de victime, un convoi diplomatique britannique a été attaqué, dimanche. Le ministère des Affaires étrangères a précisé que l'ambassade de Grande-Bretagne à Tripoli restait ouverte, «mais avec un personnel réduit» et que sa «capacité à fournir une assistance consulaire (était) très limitée».

Sur ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant