Libye-Attaque d'un site pétrolier proche de Ras Lanouf

le , mis à jour à 11:05
0
 (actualisé avec précisions sur les combats, et contexte) 
    BENGHAZI, Libye, 21 janvier (Reuters) - Des membres présumés 
du groupe Etat islamique (EI) sont passés à l'attaque jeudi 
contre des installations pétrolières proches du terminal de Ras 
Lanouf sur la côte Méditerranéenne de la Libye, ont rapporté des 
responsables. 
    Au moins deux réservoirs de pétrole appartenant à la 
compagnie pétrolière Harouge sont en flammes près de Ras Lanouf, 
terminal contre lequel les djihadistes ont déjà lancé des 
attaques ce mois-ci. 
    Selon un responsable du secteur énergétique, Mohamed al 
Manfi, un oléoduc reliant le champ pétrolifère d'Amal au 
terminal d'Es Sider a été pris pour cible. Des affrontements ont 
opposé les djihadistes à des gardiens des installations 
pétrolières, mais selon le responsable, la progression des 
islamistes a été stoppée et ils ont battu en retraite. 
    Dans une vidéo, l'EI menace jeudi de s'en prendre à d'autres 
installations pétrolières libyennes, après l'attaque menée dans 
la matinée près de Ras Lanouf. 
    "Aujourd'hui le port d'Es Sider et Ras Lanouf, et demain le 
port de Brega, et ensuite les ports de Tobrouk, Es Serir, Djallo 
et al Koufra", annonce un combattant de l'EI, Abou Abdelrahman 
al-Liby, dans une vidéo postée sur l'application de messagerie 
sécurisée Telegram, par laquelle le groupe djihadiste s'exprime 
habituellement. 
    Les combattants de l'EI ont profité du vide en matière de 
sécurité en Libye pour s'implanter et prendre le contrôle de la 
ville côtière de Syrte, à 200 km à l'ouest de Ras Lanouf et Es 
Sider. Des combats ont eu lieu entre gardiens des installations 
pétrolière et djihadistes de l'EI voici deux semaines près d'Es 
Sider et de Ras Lanouf. Sept réservoirs pétroliers ont alors été 
endommagés par un incendie et au moins 18 gardiens ont été tués. 
    Les terminaux de Ras Lanouf et d'Es Sider, les plus 
importants de Libye, sont fermés depuis décembre 2014. La 
production pétrolière du pays n'atteint même pas le quart de 
celle de 2011, année où elle avait culminé à 1,6 million de 
barils par jour. 
 
 (Ayman al-Warfalli en Libye et Ali Abdelaty au Caire; Eric Faye 
pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant