Libre-échange avec les Etats-Unis : la France préserve son exception culturelle

le
11
Libre-échange avec les Etats-Unis : la France préserve son exception culturelle
Libre-échange avec les Etats-Unis : la France préserve son exception culturelle

Les ministres du Commerce européens qui étaient réunis à Luxembourg, vendredi 14 juin, pour se mettre d'accord sur le mandat confié à la Commission européenne pour négocier un méga-accord de libre-échange avec les Etats-Unis ont abouti à un compromis au terme de 12 heures de discussions. Nicole Bricq, la ministre du Commerce a obtenu l'exclusion du secteur audiovisuel de ce mandat de négociations. Il s'agissait pour Paris d'un point non négociable avec la menace d'un véto lors du vote.

«Le mandat de négociations a été approuvé», a indiqué Karel De Gucht, le commissaire européen en charge du Commerce en ajoutant que «services audiovisuels ne sont pas dans le mandat pour le moment mais pourraient y être ajoutés plus tard.»

Aurèlie Filippetti, la ministre de la Culture s'est félicité de cet accord: «Comme l'ont fermement demandé le président de la république François Hollande et le gouvernement français, les services audiovisuels seront complètement exclus des négociations commerciales avec les États Unis. L'Europe a ainsi fait le choix de respecter une position constante : celle qui garantit le principe de l'exception culturelle. Toute évolution du mandat de négociation exigera un accord unanime de l'ensemble des pays de l'Union Européenne. Aucune concession ne sera faite.»

La Sacem soulagée

Selon elle, depuis 20 ans, l'exception culturelle et l'exclusion du secteur audiovisuel ont permis aux pays européens de soutenir leurs industries culturelles, sans fermer leur marché aux productions culturelles américaines. «L'exception culturelle permet avant tout de favoriser une offre culturelle diversifiée : elle est un facteur de développement de la créativité et non de fermeture. Ce moment est un moment de victoire pour la culture, auquel le gouvernement français associe tous les professionnels qui se sont mobilisés ces dernières semaines», a-t-elle ajouté.

«C'est avec un profond soulagement que la ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • 82554976 le samedi 15 juin 2013 à 17:45

    Tout cela pour assurer de solides revenus aux bobos friqués de gauche du spectacle !! Décidément le mou récompense Berger , le spectacle , les étrangers , en somme seuls ses électeurs , les autres français il les ignore pire les méprise

  • restif1 le samedi 15 juin 2013 à 13:48

    Comme ça le monde entier saura que nous sommes exceptionnels. On a les exceptions qu'on peut

  • g.farge le samedi 15 juin 2013 à 13:48

    heimdal : 100% d'accord !

  • heimdal le samedi 15 juin 2013 à 13:29

    Oui ,le financement des artistes est toujours assuré par le contribuable ,merci Mme Bric ,vous rendez service aux Français .

  • heimdal le samedi 15 juin 2013 à 13:28

    Oui ,le financement des artistes est toujours assuré par le contribuable ,merci Mme Bric ,vous rendez service aux Français .

  • stefalex le samedi 15 juin 2013 à 12:54

    La France qui perd !

  • belleO1 le samedi 15 juin 2013 à 12:54

    la culture c'est ce qui reste quand on a tout oublié, n'est il pas.

  • stefalex le samedi 15 juin 2013 à 12:48

    Et une stupidité de plus. Continuons à ruiner le pays pour les petits copains...

  • laquitta le samedi 15 juin 2013 à 12:48

    nous allons en échange manger de la viande aux hormones, du poulet à l'eau de javel et des OGM, mais en plus continuer à bouffer la m.er.de culturelle française !

  • housssss le samedi 15 juin 2013 à 12:36

    Pour une fois c'est bien décidé, sans nous, mais bien, ça va. Quand reviendra-t-on à la démocratie pour que nous ayons notre mot à dire quand le contraire sera voté? Déjà qu'ils ont décidé l'import massif des biens provenant des pays à très, très bas revenus causant le chômage exponentiel massif de l'Occident.