Liberia-L'ex-footballeur George Weah à nouveau candidat à la présidence

le
0
    CONGO TOWN, Liberia, 29 avril (Reuters) - L'ancien 
footballeur libérien George Weah, lauréat du Ballon d'Or en 
1995, a annoncé jeudi, qu'il briguerait à nouveau la présidence 
du pays lors d'élections prévues l'année prochaine. 
    Devant des milliers de partisans réunis au siège de son 
parti, le Congrès pour le changement démocratique (CDC), 
l'ancien attaquant de, entre autres, Monaco et de l'AC Milan a 
dit : "Ayant entendu le cri de notre peuple et ayant vu sa 
détresse, je (...) déclare devant vous mes compatriotes et le 
Dieu tout puissant que je concourrai à la présidence de notre 
cher pays aux élections nationales de 2017". 
    Voilà plus de dix ans que le Liberia, nation fondée au 
dix-neuvième siècle par des esclaves américains libérés, tente 
de se reconstruire un long cycle de guerre civiles qui s'est 
achevé en 2003. 
    Ces deux dernières années, le pays a été l'un des plus 
touchés par la pire épidémie de fièvre hémorragique Ebola qu'ait 
jamais connue l'Afrique l'Ouest. 
    Le virus a fait plus de 4.800 morts au Liberia, mettant à 
mal le secteur de la santé du pays et plombant sa croissance 
économique. 
    George Weah, 49 ans, a également joué pour le Paris 
Saint-Germain, l'Olympique Marseille, Manchester City et 
Chelsea. Il fut le premier joueur africain à être lauréat du 
Ballon d'Or. 
    Sa première tentative pour devenir président remonte à 2005, 
scrutin qu'il perd alors contre Ellen Johnson Sirleaf, lauréate 
du prix Nobel de la paix en 2011, toujours en poste. 
    En 2011, il était le vice-président désigné de Winston 
Tubman, qui a également échoué à l'emporter face à Ellen Johnson 
Sirleaf. 
    George Weah ne ménage pas ses critiques contre la présidente 
et la CDC, fondée en 2005 par l'ancien joueur, est devenue le 
principal parti d'opposition au Liberia. 
    L'emportant face au Robert Sirleaf, fils de la présidente, 
George Weah a été élu au Sénat en 2014. 
    Il a déclaré que le système éducatif, la construction de 
nouveaux établissements de santé, la redynamisation de 
l'agriculture et la lutte contre le chômage étaient ses 
principales priorités. 
    "Au cours des 10 dernières années, nous avons vu que la 
majorité des habitants de notre pays vit toujours dans une 
extrême pauvreté", a poursuivi George Weah. 
    "Nous restons ouverts à des collaborations politiques et 
nous appelons d'autres partis politiques à nous rejoindre pour 
réaliser cette vision. Le travail commence maintenant." 
 
 (James Harding Giahyue, Benoit Van Overstraeten pour le service 
français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant