Libérée de son père, Marine Le Pen à la conquête du pouvoir

le
0
La patronne du FN a pu prononcer son discours de clôture de l'université d'été du parti dimanche à Marseille sans être gênée par son père, Jean-Marie Le Pen. 
La patronne du FN a pu prononcer son discours de clôture de l'université d'été du parti dimanche à Marseille sans être gênée par son père, Jean-Marie Le Pen. 

Parfois, la politique a des allures de théâtre. À l'université d'été du FN organisée ce week-end à Marseille, une question lancinante était sur toutes les lèvres : Jean-Marie Le Pen franchira-t-il les grilles du parc Chanot pour jouer les trouble-fête ?

Délaissant le terrain de la provocation, le fondateur du FN aujourd'hui répudié par sa fille réservait une autre surprise : il a annoncé samedi lors d'un déjeuner dans la cité phocéenne la création d'un Rassemblement bleu blanc rouge destiné à « remettre le FN dans l'axe ». « Un pétard mouillé ! » s'est esclaffé un dirigeant du parti. Le suspense ne fut levé que dimanche matin vers 11 heures par l'intermédiaire de son amie Lydia Schénardi. « Non, Jean-Marie Le Pen n'a aucune intention de venir. Nous sommes d'ailleurs rentrés chez nous », a expliqué cette amie proche du fondateur du FN. Comme elle le souhaitait, Marine Le Pen a donc pu tenir son meeting dimanche après-midi sans être perturbée par son père. « Il existe une majorité silencieuse pour qui une autre politique est souhaitable et possible. [...] Sans le silence de cette majorité, le gouvernement n'a plus le pouvoir ! » a-t-elle lancé aux quelque 3 500 sympathisants agitant des drapeaux tricolores.

L'immigration vue comme un fardeau

Pendant plus d'une heure, Marine Le Pen a tiré à boulets rouges contre le chef de l'État François Hollande ainsi que contre les ténors LR, comme Nicolas Sarkozy et...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant