Libéré par erreur, le présumé meurtrier disparaît

le
1
Accusé du meurtre de sa femme retrouvée morte en 2011, Philippe Bailleux avait été emprisonné avant d'être remis en liberté la semaine dernière suite à une erreur de procédure. La piste d'un suicide n'est pas exclue.

Philippe Bailleux, un homme incarcéré dans l'attente de son procès puis remis en liberté la semaine dernière suite à une erreur de procédure (l'oubli de la juge d'instruction de renouveler le mandat de dépôt qui s'achevait le 18 mai), devait retourner en prison vendredi dernier. Seul problème explique le Midi Libre , il ne s'est jamais présenté. Les enquêteurs ont également découvert à Dieppe (Seine-Maritime) une lettre signée du disparu annonçant qu'il allait mettre fin à ses jours. Des plongeurs recherchent actuellement le corps.

«Nous sommes très inquiets» explique son avocat, Me Mendel. «Depuis le début il crie son innocence et, s'il est retrouvé mort, nous engagerons la responsabilité de ceux qui ont décidé de le réincarcérer». ...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • manx750 le mardi 4 juin 2013 à 18:31

    Voilà une bonne manière taubiresque d'appliquer la peine de mort sans frais !