Libération doit se serrer la ceinture

le
0
Pour trouver 3 millions d'euros d'économies, les accords sociaux des salariés vont être renégociés.

Une semaine tout juste après l'irruption armée d'Abdelhakim Dekhar dans son hall d'entrée, Libération vit un nouveau moment délicat. Les syndicats et représentants des salariés du quotidien ont été informés, lundi, du lancement d'un processus de négociation sociale dont l'objectif est de maintenir l'emploi dans leur entreprise qui compte 250 salariés.

Après trois années de bénéfices, les comptes de Libération vont en effet passer dans le rouge en 2013, avec une perte nette de 1,3 million d'euros pour un chiffre d'affaires de 58 millions. Dans la mesure où les deux principaux actionnaires, Édouard de Rothschild et Bruno Ledoux, qui détiennent chacun 26 % du capital, ne souhaitent pas remettre au pot, ils demandent 3 millions d'euros d'économies par an. D'où la nécessité de réviser les accords sociaux, ce que de nombreux autres titres commencent à fai...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant