Libération de deux des 18 travailleurs turcs enlevés en Irak

le
0

BASSORAH, Irak, 16 septembre (Reuters) - Deux des 18 travailleurs turcs enlevés au début du mois à Bagdad ont été libérés près de la ville pétrolière de Bassorah, dans le sud de l'Irak à majorité chiite, a annoncé mercredi l'ambassadeur de Turquie dans la capitale irakienne. "Ils vont bien et disent que leurs seize compagnons toujours détenus sont également en bonne santé", a déclaré à Reuters Faruk Kaymakci. Selon la presse turque, les deux prisonniers libérés se nomment Necdet Yilmaz et Ercan Ozpilavci. Le porte-parole de la police de Bassorah, le colonel Karim al Zaïdi, a précisé qu'ils avaient été relâchés tard mardi soir. D'après un membre du Conseil provincial de Bassorah, Djaber al Saëdi, les deux hommes ont été retrouvés devant le chantier d'un hôpital dont la construction a été confiée à une compagnie turque. Vendredi dernier, les 18 otages, tous employés d'une société de travaux publics, étaient apparus dans une vidéo diffusée par leurs ravisseurs qui menaçaient de continuer à s'en prendre aux intérêts turcs en Irak si Ankara ne cédait pas à leurs revendications. Le film d'une durée de trois minutes montrait cinq hommes armés, cagoulés et vêtus de noir, sous une bannière portant un slogan fréquemment utilisé par les chiites et le titre "Escadron de la mort", mais rien n'a permis d'identifier le groupe auquel ils appartiennent. Un texte diffusé sur la vidéo demandait à Ankara d'empêcher les combattants islamistes de se rendre en Irak à partir du territoire turc. Il réclamait aussi la fin du pillage du "pétrole volé" à la région autonome du Kurdistan irakien, ainsi que le départ des combattants qui assiègent deux villages chiites du nord-ouest syrien. (Aref Mohammed à Bassorah, Stephen Kalin et Saif Hameed à Bagdad; Nicolas Delame et Guy Kerivel pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant